AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

You want a fight, 'kay. [feat. Vanad]

 :: Le défouloir :: Topics obsolètes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 19 Jan - 23:12
You want a fight, 'kay. #Vanad
Assis dans l'herbes des parcs, cet homme avait encore du mal à se dire qu'il n'avait pas à se préparer contre un pokemon sauvage. Il était serein sur cette terre... Il avait juste à se prélasser là, sans même avoir à songer une seconde à sa Mateloutre... Non, il était seul. Seul dans un lieu qu'il avait lui-même choisit de rejoindre pour rencontrer un maximum de ses fameux hybrides. Il était peut-être trop serein alors que le soleil éclairait ses traits aqueux. Il appréciait cette tranquillité. Il en lâcha même un soupir.

Allait-t-il un jour se pencher sur son article ou même sur une composition ? Non, il n'y arrivait pas. Il n'avait plus de muse, il n'avait plus de partenaire capable de lui donner cette vibration qu'il recherchait dans ses créations. Il soupira. Il avait bien du mal... Mais tout s'arrangerait un beau jour. Il avait juste à croiser... la bonne personne, oui c'était exactement ça.

Tout était une question de timing. Pour le moment, il était encore sous la séparation, oui voilà. Il rouvrit brusquement son carnet pour y gribouiller quelques vagues idées. Oui, il ne devait pas désespéré, la page blanche arrivait même au meilleur.

Il se concentra sur son carnet, ignorant joliment le monde autours de lui. Il devait trouver une idée, un article, quelque chose. Il y avait pourtant de quoi à faire sur Alola, mais peut-être est-ce par ce qu'il n'avait pas encore assez de temps ici ? Oui, il n'était ici que depuis quelques jours après tout. Il serra sa main sur son portable et observa la photo de celle qu'il considérait comme sa sœur. Elle lui manquait plus qu'il ne l'aurait cru.

Mais ses réflexions durent s'arrêter là.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 13:44
Ma.ni.pu.la.tion Lesson 1
Featuring Adam Lovecraft
Franchement, pour une fois que tu n'as rien fait, tu te retrouves à courir dans la rue, pourchassé par ces maudits traqueurs, sans qu'ils ne te demandent vraiment pourquoi tu es là. Bon, c'est sûr qu'ils ont du mal à tolérer le vol à l'étalage, mais rien qu'un morceau de pain... Ca va pas leur enlever le leur de l'assiette tout de même ! Et puis c'est toujours mieux que faire les poubelles. parce que tu les connais, toi, ces marchands à la bedaine bourgeoise, s'ils ne vendent pas leur marchandise, ils la jettent sans vergogne aux pigeons, et encore, plus souvent à la poubelle, parce qu'en ce qui concerne la générosité, ils n'en sont pas vraiment débordant...

Alors bon, ce malheureux quignon allait de toute façon finir à la poubelle, tu l'as juste sauvé de la souillure ! Parce que tu n'aimes pas vraiment mangé du pain qui a un goût de poisson pas frais ou de moisissures... Sans compter que ce n'est pas vraiment bon pour ta propre santé non plus, parce que ça aussi, tu connais les intoxications alimentaires...

Tu cours encore, avec ton pain entre les dents, tu te dis que tu serais plus rapide avec ta forme de mentali, mais pas le temps d'opérer la métamorphose et tu n'as pas vraiment envie d'abandonner tes vêtements à ces individus. Comment tu ferais après sans vêtements ? Tu serais obligé de te laisser capturer pour obtenir de nouveaux vêtements. Mais tu n'avais pas vraiment envie de retenter l'expérience, de crainte de tomber sur un mauvais maître. Et puis même, tu es un rebelle...

Mais il faut dire que ces derniers temps, les traqueurs sont de plus en plus tenaces. D'ailleurs, ils ne te lâchent pas d'une semelle, et ils donnent des coups de sifflet pour que les autres citoyens leur viennent en aide. Aussi, tu sors rapidement de la foule pour éviter qu'on ne t'arrête. Tu te retrouves alors dans le parc, et là, tu aperçois un homme, assis dans l'herbe, semblant plongé dans ses pensées. Il a l'air sympathique, à tes yeux, et tu vas profiter de cet air pour te servir de lui, pour cette fois.

Tu n'es pas un très bon comédien, mais si le gars est suffisamment pris au dépourvu, ton plan devrait fonctionner. Aussi, tu cours vers lui, glisses à ses côtés en gémissant faiblement :

" Maître ! Ils me veulent du mal... Aidez-moi... Je vous en supplie... "

Un regard implorant souligne tes propos. Tu lui attrapes même les mains pour insister sur l'urgence. Le "Maître" n'a plus qu'à faire son boulot et protéger son "pokémon".

@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 21:47
You want a fight, 'kay. #Vanad
Les nerfs d'Adam se crispèrent brutalement alors qu'il entendait cet abruti l'appeler Maître. Maître quoi... Depuis quand on osait juger que telle ou telle personne était un maître de qui? Il n'avait aucun respect pour sa personne. Et en plus il osait lui demande de l'aide... Aucun amour propre ce type. Il grogna. Sérieusement et en plus quels étaient ses personnages qui arrivaient... Il n'allait quand même pas aidé ce... Okay, il semblait vraiment désespéré. Bon, Adam, tu dois faire un effort.

Il entendait les « Matel, matel, Mateloutre!! » hurler dans son oreille de se faire bien plus sociale qu'il l'était et surtout d'écouter les gens autours de lui. Il n'avait donc concrètement pas le choix. Il prit patience contre ce jeune homme et se plaça devant lui. Il leva le bras et attrapa le garçon pour le mettre contre lui.

« Il est avec moi, qu'est-ce que vous lui voulez? S'il a encore fait une bêtise, veuillez m'expliquer. »

Et bien évidemment, on lui raconte, on lui explique. Des choses qu'il entend à moitié. Une histoire de vol... Encore? Mais les hybrides étaient mal nourris dans ce pays ou ça se passait comment?  Sérieusement, est-ce qu'on laisse un enfant sans manger? Il serra les poings sur l'hybride alors que l'injustice poignante faisait grandir en lui quelque chose de profondément puissant. Il avait envie de gueuler contre cette société. Déjà qu'on les domestiquait, si en plus on les traitait comme des bouseux.

« Je vois. » Il sortit une pièce de sa veste et leur balança. « Cassez vous avant que je vous envoie mon pied dans la gueule. »

Il tira l'hybride aux cheveux roses avec lui et le poussa au sol pour l'asseoir. Il le fixa dans les yeux sans jamais le lâcher. Un espèce de pressentiment que s'il le lâchait il se barrerait.

« … D'où tu m'appelles maître? » Dire qu'il avait été choqué était peu dire.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Jan - 16:59
Ma.ni.pu.la.tion Lesson 1
Featuring Adam Lovecraft
Et les roues de l'engrenage s'enclenchent les unes après les autres sans soubresaut, ton plan a fonctionné comme sur des roulettes, tu en sors victorieux. Cependant, tu gardes ton air malheureux tout du long de la présence des forces de l'ordre, afin de paraître plus crédible bien qu'au fond de toi, tu cries "Victoire !" Le meilleur est quand même que ton fameux "maître" a joué le jeu à fond, en te prenant en pitié. Bien évidemment, un pokémon ne connaît pas vraiment l'amour-propre, sinon ils ne seraient pas esclaves...

En voyant les hommes repartir, tu souris et soupires. Tu t'apprêtes même à partir sans rien ajouter, prendre la poudre d'escampette, mais ton maître te tient et il ne semble pas vouloir te lâcher. Tu tentes une fois de tirer sur ton bras afin de te libérer, mais il te jette sans ménagement au sol où tu te retrouves les fesses au sol. Okay, tu vas devoir rendre des comptes maintenant.

Cette fois, c'est avec un regard menaçant que tu le fusilles, et en entendant sa question, tu ne peux t'empêcher de soupirer, en le pensant stupide, puisqu'il s'est fait facilement avoir en plus, incapable de trouver la réponse par lui-même. Tu hausses les épaules et détournes le regard d'un air hautain, tout en répondant comme si c'était de la plus basique logique :

" Quelle question ! T'étais là, seul, t'avais besoin de réconfort, et moi j'avais besoin d'un alibi. Voilà, c'est bon, maintenant, on est quitte ! "

Tu lui fais un grand sourire en espérant être convaincant et qu'il te lâche enfin, mais ça ne semble pas suffire. Alors bon, tu n'as pas tellement le choix et évoques ton souci :

" Bon, tu me lâches ? Tu m'as pas sauvé la peau pour me remettre en cage, non ? "

@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Jan - 20:31
You want a fight, 'kay. #Vanad
« De réconfort ? » Il avait tiqué sur ce terme, se sentant profondément insulté.

Et ce qui suivait ne lui donnait pas plus envie d'être sympathique et cordial avec cette personne. Il s'était ouverte fichu de lui et encore plus des bonhommes qui avaient voulu le récupérer. Ha... Adam, tu sais qu'il y a des moments où tu ressembles plus à un juge qu'un humain ? Et l'espèce de personnage avec un bonnet semblait beaucoup trop malin pour être laissé en liberté comme ça. Il ne le lacha pas de toute sa réplique, ni de la seconde d'ailleurs.

Au contraire, sa prise se raffermit et il le fusillait du regard. Un long sourire doux, qui ne signifiait en vérité que le pire venant de lui. Il redressa l'être et le tira avec lui vers le poste... Enfin, vers là où il pensait que le poste pouvait se trouvait. Il taperait une bise à Ezzio en même temps tiens. Non vraiment, il n'avait qu'une envie c'est d'effectivement le mettre dans les barreaux.

« Je n'ai pas besoin de réconfort et oui te mettre en cage serait une très bonne idée ! »

Il grogna.

« Et je te jure que si tu m'appelles maître je te castre. J'ai rien d'un maître, sérieusement... » Il roula des yeux. « En plus tu ressembles pas à un pokemon, tu t'es juste teint les cheveux non ? »

Il se retourna et vit ses affaires un peu plus loin. Okay, là c'était problématique. Il regarda dans les yeux l'hybride et se demanda s'il allait avoir le temps de faire un aller retour... Non, tant pis, il le traînerait jusqu'à ses affaires.

« … Viens avec moi. »
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Jan - 21:29
Ma.ni.pu.la.tion Lesson 1
Featuring Adam Lovecraft
Error fatal. Tu es tombé sur un rancunier qui te demande de payer en quelque sorte ses services... Bon, tu n'es pas véritablement chanceux, et tu n'as clairement aucun tact, c'est sans doute pour cela que tu arrives à te mettre tout le monde à dos... Si tu l'avais remercier gentiment, peu-être que ce se serait passé autrement, à coup sûr. Mais non, il a fallu que tu te moques de lui, indirectement certes, mais ce n'était pas délicat de ta part. Tu ne pouvais décemment pas le remercier, cet humain.

Tu sens sa prise se resserrer et en sentant la menace qu'il évoque, tu commences à te débattre, essayant de retirer sa main de ton bras. Tu le secoues vigoureusement, mais même s'il a l'air frêle, visiblement, il n'est pas faible.

" Mais lâche-moi ! Lâche-moi ! "

Oh, tu pourrais lui flanquer une raclée, pour qu'il te lâche pour de bon, mais il y a un autre problème, à ça, c'est que maintenant que tu t'es mis dans ce pétrin, tu ne peux plus reculer tant que les deux gars en uniforme sont encore à proximité. Si c'était juste pour te faire un répit entre deux courses, ça ne valait pas la peine.

Tu ne comprends pas ce qu'il te raconte, mais de toute évidence, tu ne l'aimes pas. Tu te pinces les lèvres à l'évocation de tes cheveux. Sérieux, il pense que tu n'es pas un pokémon ? Il sort d'où ce mec ? Genre, les humains s'appellent "maître" entre eux pour le fun ? Ca arrive ? Mais c'est stupide ! Et lui qui n'y connait rien...

Tu te laisses tirer avec lui, résistes un peu, mais finalement pouffes de rire légèrement. Quelle situation cocasse quand même ! Tu te dis deux secondes qu'il s'agit d'un traquenard, genre une caméra cachée, tant c'est irréaliste. Mais il n'y a pas de caméra, personne ne fait attention à vous, et tu ne sens pas de regard insistant sur votre scène.

" Nan, mais t'es sérieux, là ?! "

Pas encore prêt à lui expliquer le fond de sa connerie, tu t'obstines à tirer encore une fois sur ton bras, et comme il ne lâche toujours pas, tu abdiques.

" Bon, d'accord... Je m'excuse ! Voilà, t'es content ? Maintenant, relâche-moi ! "

Evidemment, ça ne suffira pas. Mais comme c'est ta liberté qui est en danger, tu n'es plus à ton amour-propre prêt.

" C'est quoi ton problème ?! Oh ! Lâche-moi ! "

Puis, il y a une idée qui germe dans ton esprit maléfique. Comme il se baisse pour ramasser ses affaires, tu t'élances dans cette direction, et balances un bon coup de pied dedans, pour les projeter plus loin. Et là, tu te plantes au sol, bien décidé à ne pas te laisser emmené si facilement en cage.

" Je te laisserais pas me ramener là-bas. "

Dis-tu avec un air de défi. En terme d'invivable, tu n'es pas prêt de laisser tomber ton titre de champion.
@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Jan - 16:51
You want a fight, 'kay. #Vanad
Les plaintes du garçon ne l'atteignaient pas un instant. Il sentait par contre l'énervement monter de plus en plus, crescendo avec la perte de patience pour cet être. Et bon sang, ça se passa tout au ralentis pour lui, une colère noire grondant peu à peu dans son corps. Il se vit ouvrir la bouche alors que son carnet faisait un vol un peu plus loin sans jamais toucher le sol, boom, si maintenant une fois, boom, est-ce les battements de son cœur ou simplement le bruit, boom, splash...

Cuiik ! Ha, par contre, ça c'était pas son carnet. Non, c'était ses mains sur son col qui le soulevait avec rage. Il n'aurait pas cru pouvoir le soulever aussi facilement, mais visiblement, sa colère avait des côtés positifs.

« Ce carnet est important putain !  Et t'espère que je te ramène pas où ? J'vais juste te conduire au poste t'y passera une nuit et c'est tout ! »

La colère ne se calma pas une seconde, ses yeux étaient presque jaunes sous l'intensité des sentiments qui le parcouraient. Il tira son col contre lui et plaqua son front sur le sien. Il était prêt à se battre.

« Explique moi ta situation sinon, je te jure que je t’assomme et que tu te réveilleras en cellule. »

Il était sérieux, peut-être un peu trop, mais il ne réfléchissait pas beaucoup, il avait vu son travail volé au loin et c'était la pire des choses qu'on aurait pu faire cet instant précis.

« Rapidement, je suis pas patient. »

Il prit une respiration et son corps se calma alors qu'il put simplement relâcher la tension, même légèrement. Il ferma les yeux et lâcha un soupir. Il était calme, voilà. Il attendait la réponse, mais pas trop longtemps.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Jan - 18:25
Ma.ni.pu.la.tion Lesson 1
Featuring Adam Lovecraft
Tu n'es pas réputé pour être un génie, bien que tu sois un mentali, mais il faut dire que tu n'as pas réfléchi aux conséquences de tes actes, mais ça, tu le dois surtout à ton immaturité. Tu ne sais pas vraiment te débrouiller dans le monde, même si tu arrives à te nourrir à peu près dans la rue, tu es encore loin de savoir comment tout le monde peut réagir. Après tout, tu as longtemps été cocooné et aveuglé par tes précédents maîtres qui étaient plutôt gentils.

Mais là, c'est bien la première fois qu'un humain se montre aussi brutal avec toi. Bien que tu sois au courant de violence chez certains humains envers leurs pokémons, tu n'en avais jamais été victime. Malgré tout, tu sais tout de même encaisser les coups, la vie dans la rue n'est pas tendre et il faut protéger son steak face aux sauvages qui sont généralement plus expérimentés.

Le choc te surprend, et tu te sens levé du sol, perdant pied quelques secondes, le temps de digérer, et te voilà le poing sous la gorge, tu tiens le poignet de l'humain pour le retenir, par réflexe, tandis que tu es immobilisé. Tu claques de la langue en essayant de trouver un moyen de te libérer.

" Nt. "

Mais visiblement, une alternative s'offre à toi. Tu fronces les sourcils en le regardant, sans cesser de te débattre faiblement, pour lui infliger ton poids afin qu'il relâche la pression. La colère semble avoir décupler ses forces, car tu ne l'aurais jamais soupçonné ainsi.

Alors, tu n'as pas vraiment le choix et abandonnes la résistance, baissant le regard et soupirant.

" Bon. Ok. "

Premier réflexe que tu as, pour effacer le malheureux quiproquo qui gêne la compréhension de ton interlocuteur, c'est de retirer ton bonnet, révélant d'un coup tes grandes oreilles de la même teinte que tes cheveux. Ta queue se redresse pour souligner ton appartenance à l'espèce qu'il ne te soupçonnait pas appartenir.

" Je suis un pokémon. Quel humain s'amuserait à se faire passer pour l'un d'entre nous, vraiment ? Pour subir ça ? J'pense pas, nan... "

Tu es énervé de voir autant de naïveté chez cet homme, surtout qu'il ne comprend rien à rien à votre situation. Et ta colère se voit à ta queue s'agitant en tout sens désormais. Et comme tu dois tout expliquer, tu enchaînes, en espérant qu'il te lâches à un moment ou un autre :

" Si tu m'amènes à ces flics, c'est pas une nuit que j'vais passer en cellule, mais l'restant de mes jours à servir d'esclave ! Ils vont me r'vendre à la boutique ! "

Tu montres les crocs, signifiant que tu détestes cet endroit. La cellule des humains, c'est le paradis des pokémons, à côté des cages dans lesquels vous étiez enfermés le temps de trouver un maître.

" Ca te va comme explications ?! Tu veux quoi d'autres ! Tu veux que j'me mette à poil aussi pour te prouver que je suis un vrai ?! "

Oui oui, il a déjà vu des maîtres affreux demander à leur pokémons de faire ça en public, juste pour le plaisir de les humilier. Et l'idée lui était venu en tête subitement qu'il peut être comme ça aussi.

@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Jan - 20:46
You want a fight, 'kay. #Vanad
Adam le fixa. Hum.

« Pardon. »

Il soupira et l'abaissa pour le remettre au sol. Il ne put s'empêcher de penser à Mikage à la place de l'un d'eux. Est-ce qu'il tolérerait qu'on lui fasse le moindre mal... Non. Tout le monde était pareil. Il n'avait d'ailleurs pas pris ce garçon pour quelqu'un d'autre que celui qu'il était... un autre être doué de parole et de raison. Il hocha la tête.

Il eut un brusque sursaut alors que l'autre lui demandait s'il voulait qu'il se mette à poil pour le prouver. Le bleuté écarquilla les yeux d'horreur à cette pensée. Il ne ferai jamais ça. Il fronça les sourcils et regarda ce garçon avec un air profondément inquiet. Est-ce qu'on l'avait déjà forcé à faire ça ? Est-ce que c'était commun pour les gens de mettre leur esclave dans ce genre de position ? Il trouvait ça tellement inhumain. Ils n'étaient pas des sauvages... non ?

« ...Non, je ne te demanderai jamais ça. »

Il le relâcha et soupira.

« Si tu veux un toit ce soir, je te l'offre, je te dénoncerai pas, t'as le droit à ta liberté comme tout le monde. » Il eut un léger rire nerveux. « Evite juste de donner des coups dans les affaires des gens.  Surtout quand pour eux t'es juste un p'tit con voleur qui a cru bon de t'appeler maître alors que t'as jamais voulu en être un. Je n'ai même pas d’esclave, et ne compte pas en avoir. Je ne suis même pas d'ici d'ailleurs. »

Il soupira, il se sentait mal d'avoir été brute avec lui, il se sentait même mal de ne pas avoir été patient dès le début. Il se massa les tempes et se dirigea vers son carnet. Il le mit contre lui, vérifiant qu'il n'ait rien. Il ne regarda pas derrière lui. C'était à lui de faire ce qu'il avait envie. Il lui avait dit la vérité, si l'autre voulait un toit, qu'il demande, sinon tant pis.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Jan - 21:45
Ma.ni.pu.la.tion Lesson 1
Featuring Adam Lovecraft
Ah bon, c'était aussi simple que ça ?! Tu es abasourdi en sentant la pression relâcher ton col et tu t'écartes en fronçant les sourcils d'un air méfiant. Tu passes une main sur ton sweat pour le remettre à plat, non pas que c'est important pour toi de paraître présentable, surtout quand on est un pokémon sauvage, mais tu te sens plus confortable quand tes vêtements sont bien placés correctement.

Encore plus incroyable, l'offre d'un toit pour la nuit. Alors ça, tu n'as peut-être pas d'amour-propre pour appeler les humains "maîtres", Vanad, en revanche, tu as suffisamment d'orgueil pour ne pas accepter une telle proposition, limite en es-tu offusqué, surtout après qu'il t'ait agressé de la sorte !

" Ah ouais, et tu joues souvent le bon samaritain du dimanche ? "

Il ne faut pas non plus te prendre pour une bonne prune. Mais il faut dire que tu es hésitant quand même. C'est vrai qu'un toit, un bon bain chaud, un nettoyage de tes vêtements, un repas frugal ne serait pas de trop dans ta vie quotidienne. D'un autre côté, accepter cette offre, ce serait t'endetter un peu plus envers cet homme à qui tu dois déjà un répit dans ta capture.

Dans ta réflexion, tu te rends compte que l'homme a l'air vraiment de tenir à son carnet, et ça te paraît plutôt curieux. Tu arques un sourcil et t'interroges d'abord avant de laisser aller tes pensées par le fluide de la parole :

" C'est si important ? Qu'est-ce qu'il y a là-dedans ? "

Tu fais signe de la tête en regardant le carnet d'un air curieux.

@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Jan - 13:04
You want a fight, 'kay. #Vanad
Les bons samaritain du dimanche, alors qu'on était Lundi... C'était un concept. Il sourit amusé malgré lui et ne répondit pas, par ce qu'un oui aurait été assez prétentieux, et un non aurait été véritablement faux. Il devrait d'ailleurs peut-être arrêter un jour d'ouvrir sa porte aux inconnus sans avoir peur de rien. Il n'était pas un grand colosse non plus. Il soupira et vérifia toujours plus que son carnet ne soit pas abîmés. Il laissa un petit sourire sur son visage alors qu'il voyait la photo de Mikage à un moment donné. Dire qu'il n'avait qu'une photo de pokemon dans ses affaires et aucunes d'humain, il était vraiment tombé bas dans sa vie à ce niveau là.

« ... » La question du garçon le perturbe un moment et au lieu de répondre tout de suite, il le serre contre lui dans un moment d'instinct de conservation. « Ceux sont mes notes pour mes articles et des réflexions personnelles. Un mélange entre mon travail et mon journal intime. Donc, oui, j'y tiens. Il y a des photos de pas d'endroit où je suis allé et de ma petite sœur dedans... »

Il lui sourit doucement, presque touchant dans sa sincérité qu'il ne savait de toutes façons pas refréner. Il se reprit toutefois rapidement et se retourna vers son interlocuteur. Il le fixa.

« Je ne t'invite pas par pitié ou par je ne sais quoi d'autre. » Il prit une inspiration. « Je suis pas un bon samaritain non plus, je suis juste du genre à aider les personnes que je peux aider. Cela ne va pas plus loin. »

Il le fixa droit dans les yeux, sans broncher, il était quelqu'un de droit et franc qui n'avait pas peur de dire les choses en face. Si l'autre ne le croyait pas, c'était son problème, lui il était bien dans ses bottes. Il pencha simplement la tête.

« Maintenant si tu ne veux pas d'un lit, un bain, de quoi à laver tes fringues, une bière et une ou deux pizzas, je ne peux rien faire pour toi. »

Il rangea son carnet dans son sac et remit son sac sur ses épaules, commençant à partir.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan - 21:30
Ma.ni.pu.la.tion Lesson 1
Featuring Adam Lovecraft
Tu vois son comportement protecteur, tu prends note dans ta tête de ce qu'il te dit, ce gars qui s'attache à des objets, alors que toi, tu ne possèdes que ce que tu as hérité de ton précédent maître, c'est-à-dire tes oripeaux. Mais tu e ressens pas de jalousie, juste cela t'énerve qu'il t'ait traité comme un malpropre juste pour un malheureux carnet. Une photo ? Tu n'as même pas de photo de Carbon, si encore cela existait chez les pokémons. Rares sont les maîtres qui aiment s'afficher en image avec leurs esclaves, à part pour les humilier à la limite, dans des situations gênantes...

Tu hausses donc les épaules avec un air blasé. Trop de bonté en cet homme, de candeur, c'en est vomitif pour toi, en fait. Il te propose de l'aide, comme ça, mais tu n'es pas dupe, ça cache quelque chose à tes yeux. Ce gars se complait à être un bon samaritain, mais ne l'avoue pas, parce que c'est peut-être trop péjoratif à ses yeux. Et pourtant, ni plus, ni moins, c'est bien ce qu'il est, comme il se décrit.

Plissant les yeux, sans autre démonstration de sentiment sur ton visage, tu tiques sur ses paroles et réponds avec un air sournois :

" Effectivement, tu peux rien faire pour moi, si c'est tout ce que tu me proposes. "

Mais, tu es exigeant. C'est vrai que tu aimerais bien un lit, un bain, de la nourriture, mais est-ce que ta cause ne mérite pas un petit sacrifice du confort proposé ? Tu as ton honneur, et tu ne saurais le piétiner de la sorte. Tu te pinces les lèvres, encore hésitant à craquer pour tout ce confort. Mais si c'était si simple, tu te ferais de nouveau adopter et essayerais de convaincre ton maître à libérer les pokémons avec toi, aussi.

Non, là, c'est du rêve. Personne n'agirait ainsi. Tu ne crois pas une seconde que cet humain ne se ralliera pas à la cause de l'esclavage. Même s'il dit qu'il n'est pas un maître, il est ici, sur cette île où l'exclusivité d'un tel esclavage est permis. Tout le monde ici possède un pokémon. C'est tout, on ne se pose pas la question plus loin. Même pour toi, c'est normal et logique.

Tu le laisses ainsi donc partir. Tu n'as rien de plus à lui dire et passe ton propre chemin, en route vers ta liberté et tes idées encore puériles.

@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alola Island :: Le défouloir :: Topics obsolètes-
Sauter vers :