AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[clos] Changement (pv. Wayne)

 :: Le défouloir :: Topics obsolètes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 20 Jan - 14:41


CHANGEMENT...

Aujourd'hui était comme tout les autres jours. Sombre, sans grand espoir. Il avait oublié à quel point la cage pouvait être ennuyante et sans grande utilité. Il ne se sentait pas l'envie de fuir ni même d'attaquer quelqu'un sans raison. Il restait au fond de sa cage, silencieux, sans un bruit si ce n'était celle de sa respiration rauque qui pouvait attirer l'attention. Recroquevillé sur lui-même, accroupis sur le sol de glace de la boutique, il observait longuement la petite vie des humains qui passaient devant ses yeux. Ils parcouraient les cages, regardaient les différents poké-humains qui étaient là, misérables dans leurs petites cages aux barreaux de fers. Certains étaient calme, d'autres apeurés ou même en colère contre la race humaine. Mais lui, restait silencieux, observateur, il n'avait rien à dire de particulier. Il ne savait que dire et à part attendre il n’y avait pas grand-chose à faire d’autres. La seule distraction qu’il avait en ce moment, était cet humain qui venait souvent lui parler, devant sa cage.

Il ne savait pas ce qu’il avait derrière la tête mais cela finissait sérieusement par rendre le blond nerveux bien qu’il ne le montrait pas beaucoup. Il répondait simplement et continuait les conversations, mais se demandait sans cesse pourquoi cet humain venait le voir lui, sans jamais penser à l’acheter ou non. Peut-être avait-il besoin juste d’un peu de présence… C’était ridicule vu qu’il y avait plus mignon que lui ici, et plus agréable. Il restait sur la réserve, ne souhaitant pas s’ouvrir pour un rien. Il se mettait à se ronger les ongles, restant au fon de sa cage quand l était seul. Il ne souhaitait pas plus particulièrement de s’approcher des barreaux et se montrer aux autres. Même si au fond il avait envie de sortir d’ici. Cet endroit allait finir par le rendre fou, et il n’allait pas tarder à re vouloir sa liberté tout compte fait…
avatar
avatar
//
Description du caractère de votre personnage : Edwige, 25 ans, pokémon Ectoplasma. Mec bizarre mais sympa... Rit souvent tout seul et aime bien blaguer, faire des farces. Bonne chance~
Ectoplasma
Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t115-edwige-finie
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 1:46
  • Wayne Black
  • Edwige
Changement
C’était un nouveau matin. Une nouvelle journée qui commençait pour moi. Il devait être environ 10h du matin. Mon bar avait bien roulé cette nuit, beaucoup de clients, une belle ambiance comme à son habitude depuis quelques semaines. J’avais travaillé sans relâche pour faire en sorte que tout le monde soit comblé. Elros m’avait aidé, évidemment. J’ouvris les yeux en regardant mon cadran qui sonnait depuis une trentaine de secondes. Je levai ma main et fis glisser mes doigts sur le bouton d’arrêt, me redressant dans mon lit. Les draps autour de ma taille glissèrent de sur mon corps, révélant ma peau nue. Mes yeux ensommeillés se posèrent sur l’heure et je baillai. Je devais me lever.

Après quelques secondes au lit, je finis par me lever debout, le reste des draps tombant au sol. J’étais nu, comme à mon habitude. Je ne dormais pas avec un pyjama. Je n’aimais pas ça. Je me dirigeai vers la salle de bain et pris une bonne douche chaude. J’en ressortis une quinzaine de minutes plus tard, une serviette à la taille. Je me séchai tout en me faisant couler un café. Je ne voulais pas déranger mon fils pour cela. Je finis par me rendre devant mes tiroirs et mes armoires, puis je pris une chemise et un pantalon et je me vêtis. J’enfilai aussi une paire de chaussettes de  couleur unie, grise. Après cela, je me fis une tasse de café, noir. J’avais réellement besoin de me réveiller. Avec mon travail, je dormais peu, mais j’étais habitué. Mon ancien métier ne me laissait pas beaucoup d’heures de sommeil non plus.

Aujourd’hui je devais retourner le voir. Oui, je voulais voir de nouveau ce jeune homme à la boutique d’hybrides. Cela faisait plusieurs fois que je venais lui rendre visite et discutait avec lui. Même s’il ne répondait que très rarement, cela me faisait plaisir de le voir. Il était seul et je le trouvais triste. J’avais envie de le faire sourire…réellement. Il était de ce type de pokémon qu’on disait constamment souriant. Je voulais réellement voir ce sourire, ce large et honnête sourire qui manquait à son visage. Plus je venais le voir et plus mon envie de le prendre sous mon aile se faisait forte. Il avait besoin d’aide, de quelqu’un pour le soutenir, lui donner ce qui lui manquait. Je voulais être cette personne et faire de lui un de mes fils. J’étais décidé. C’est pour cela que je voulais le voir, maintenant et tout de suite. Je n’allais pas revenir sur ma décision, mais je voulais lui laisser le choix aussi.

Vêtu, je finis par sortir de mon appartement et m’en allai le voir. Edwige…c’était son prénom. Un très joli prénom, doux et léger. Je trouvais que cela lui allait bien. J’entrai dans la boutique et me dirigeai directement vers sa cage. Je m’installai près des barreaux, mais laissai tout de même une petite distance entre lui et moi. J’affichai un beau sourire confiant et rassurant, puis je m’accroupis à sa hauteur.

- Bonjour Edwige. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, Wayne. Comment allez-vous? Je voulais vous revoir et discutez encore avec vous. J’aimerais tellement vous voir sourire. Le feriez-vous pour moi, juste une fois? Cela me ferait chaud au cœur.

Je gardai le sourire, tentant de rester doux et rassurant. En plus de cela, j'étais sincère. Je ne voulais pas lui faire peur ni même le mettre en colère. Cela devait être difficile pour lui de rester dans une cage à longueur de journée. J’approchai tout doucement la main des barreaux et touchai le métal froid du bout des doigts.

- Vous voudriez sortir de cette cage et vous dégourdir les jambes? Ça m’attriste de vous voir dans cet état…
657 mots
avatar
avatar
Joli monsieur
Description du caractère de votre personnage : Mes hybrides : Elros, Edwige, ???
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 15:19


CHANGEMENT...

Un silence de mort, pesant. Il calait son dos contre les barreaux tout en soupirant. Il ne savait définitivement pas quoi faire. Ce n’était pas très intéressant d’observer les humains, surtout si ceux-ci venaient juste pour découvrir ou se promener et se moquer. Bon, lui était dans un certain sens assez tranquille mais il voulait changer ce quotidien, et vite. Il restait longuement silencieux, fermant doucement les yeux comme pour se préparer à dormir alors qu’il voulait juste se reposer un peu. Il se sentait un peu tranquille comme ça bien que cela ne l’aidait pas à penser à autre chose. Tandis qu’il essayait d’oublier ce qui se passait autour de lui, il sentait cependant une présence s’approcher de lui avant de se poser devant sa cage. Il ouvrait alors les yeux pour y découvrir l’homme qui venait sans cesse le voir. Il n’eut pas de réaction, juste à le regarder de haut en bas, silencieusement. Il voulait toujours laisser l’autre parler en premier pour savoir ce qu’il voulait.

Il le laissait parler sans tiquer bien qu’il avait envie de lui poser des tonnes de questions. Lui, voulait le voir sourire. Pourquoi ? Ça n’allait pas l’avancer à grand-chose. Après, si c’était pour une satisfaction personnelle… Certes. Le blond levait les yeux au ciel, poussant un long soupir. Qu’est-ce qu’il avait dans la tête pour l’ennuyer de cette façon tout le temps ? Bien qu’il ne disait rien de fâcheux, Edwige n’était pas habitué à ce genre de choses. Alors il le regardait sans comprendre et pour une fois, aucun sourire ne traversait son visage. Il n’en n’avait pas trop envie quand il était comme ça dans une cage. Son sourire n’était non plus pas très rassurant de base…

« Sourire pour un humain ? Quel drôle d’idée... Et quel bête question de demander si cela va. »

Pouffant sans pouvoir s’en empêcher, il disait simplement pour taquiner. Il ne haïssait pas les humains mais c’est vrai que parfois ils pouvaient en demander un peu de trop… Puis demander si il allait bien alors qu’il était en cage, c’était vraiment le summum. Sa dernière question surprenait le blond qui le regardait bizarrement pour le coup. Se dégourdir les jambes rien que ça ? Il n’arrivait pas à le suivre, c’était déstabilisant…

« Que voulez-vous dire ? Autant que je fuis de cette boutique, rien ne serait perdu. »

Il ne voulait surtout pas sortir pour ensuite y revenir quelques minutes après. C’était totalement idiot… Il ne pensait pas que le brun veuille l’acheter, ou sinon il était très indécis comme personne. Edwige avait envie de sortir oui, mais il voulait être sûr de ne pas se faire de fausses joies. Et si il se jouait de lui ? Ce serait bien vil ça, mais de la part d’un humain ça ne peut pas être choquant.

« Que me voulez-vous à la fin ? à venir me voir comme ça tout les jours. Juste pour « parler » ? Venir m’observer et prendre pitié de moi un peu plus chaque jour ? »

Le regard, l’aura sombre. Il se méfiait, fronçant légèrement les sourcils. Il perdait patience.
avatar
avatar
//
Description du caractère de votre personnage : Edwige, 25 ans, pokémon Ectoplasma. Mec bizarre mais sympa... Rit souvent tout seul et aime bien blaguer, faire des farces. Bonne chance~
Ectoplasma
Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t115-edwige-finie
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Jan - 14:44
  • Wayne Black
  • Edwige
Changement
Je regardais Edwige qui se trouvait encore dans sa cage. Je voyais bien que mes questions l’incommodaient, que ma présence le dérangeait, mais je ne voulais pas m’en aller. Il répondait à mes questions par d’autres questions ou alors par des propos plus ou moins ternes et moroses. Je pouvais parfaitement concevoir que de rester là-dedans entre ces quatre coin de métal à longueur de journée pouvait rendre dingue. Quand j’étais médecin chirurgien aux urgences, j’avais vu des cas assez extrêmes de personnes ne voulant pas rester enfermer dans une chambre d’hôpital. Elles avaient beau être complètement brisées, trop blessées pour pouvoir bouger et partir, elles avaient toujours trouvés le moyen de tenter de le faire. J’avais tout de même admiré leurs efforts dans ces moments-là puis, les infirmières les avaient mis sous sédation pour qu’ils restent tranquilles.

- Je ne voulais pas être impoli avec vous, excusez-moi. Je n’ai clairement pas pensé à mes paroles avant de les prononcer.

J’avais bien vu que je l’énervais de plus en plus. Alors qu’il parlait et me demandait pourquoi je faisais ça, je finis par m’accroupir tout près de la cage et tentai de passer mes doigts entre les barreaux de la cage pour venir lui caresser les cheveux, mais je n’y arrivais pas. L’espace était trop étroit pour que ma main ne passe. Je finis par simplement laisser mes doigts pendre dans le vide. Au lieu de perdre ma patience olympienne, je lui fis un sourire rassurant et doux. Je devais le lui dire…le rassurer et lui expliquer pourquoi j’étais là.

- Je viens vous voir tous les jours depuis quelques temps parce que…je veux vous adopter, mais je ne veux pas que vous ayez peur de moi ni que vous vous sentiez coincé. Je veux vous adopter car, je suis certain que nous pouvons créer un lien fort avec le temps. Je veux que vous deveniez l’un de mes enfants.

J’étais sérieux et sincère dans mes paroles. Ma voix était douce et calme et je continuais de lui sourire. Mes doigts se trouvaient toujours entre les barreaux, cherchant légèrement à prendre contact avec le jeune homme. Edwige avait besoin de se sentir bien et en sécurité et je voulais lui permettre de le faire à mes côtés et aux côtés de son autre frère, Elros. Je voulais qu’il fasse partie de ma famille, de notre famille et je voulais le voir sourire, réellement sourire de façon naturelle et non forcé.

- Je veux pour vous une belle vie et que vous soyez bien. Je veux vous adopter comme un fils et faire de vous un membre de ma famille. Je n’ai aucune malice et je n’ai pas pitié de vous. Sincèrement, je veux simplement vous voir sourire hors de cette cage et vous serrez dans mes bras pour vous dire que tout va bien…mais je ne veux pas vous forcer à me suivre. J’aurai du travail pour vous, quelque chose de stable et de bien payé. Je crois que ça pourrait vous plaire.

Je fis une pause en l’observant, toujours souriant. Je l’avais dit. Je lui avouais ce que je voulais lui dire depuis des jours. J’espérais seulement qu’il accepte de me suivre et de vivre avec Elros et moi. Bien sûre, il y avait Amon qui passait de temps en temps, mais lui pouvait se cacher dans le double sous-sol sans faire de vague. Sinon, je les présenterais tous les deux. Ce n’était pas compliqué. Je n’avais pas peur de le faire non plus. Je vis du coin de l’œil un vendeur s’approcher de moi et avant qu’il ne soit à un mètre de moi, je lui demandai de trouver les papiers d’adoption de l’ectoplasma, convainquant et voulant absolument le ramener avec moi…enfin, s’il le voulait aussi.
659 mots
avatar
avatar
Joli monsieur
Description du caractère de votre personnage : Mes hybrides : Elros, Edwige, ???
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Jan - 9:19


CHANGEMENT...

Fixant l’humain, il avait du mal à se dire que l’on lui voulait du bien, surtout après ce qu’il venait de vivre. Il n’y avait forcément pas que des humains pourris mais il avait du mal à se faire à l’idée que cela lui arrive aussi vite. Si il jouait à un jeu, il allait très vite le découvrir et ça ne lui plaisait pas du tout. Il le fixait sans rien dire d’autre, attendant juste de voir ce qu’il allait lui dire et ce qu’il cherchait à faire. Il s’excusait puis lui annonçait qu’il voulait bel et bien l’adopter. Le mettre en confiance ? C’est vraiment comme ça qu’il avait espéré pouvoir l’approcher aisément ?... Il restait assez surpris, voir choqué aux paroles de l’homme, le fixant sans comprendre, tout au fond de sa cage. Un de ses enfants ? Il était réellement sérieux en disant cela ? Il n’y croyait pas ses oreilles, tout simplement. C’était bien la première fois que l’on lui disait ça, il ne pensait pas qu’un humain penserait comme ça, vraiment. A chaque fois il essayait de tendre sa main pour le toucher et à chaque fois Edwige essayait de repousser sa tête, ne voulant pas être touché. Il ne le connaissait pas. Il ne savait pas si il disait ça pour l’amadouer ou non. Il restait presque… apeuré, sans vraiment le vouloir. Mais dès qu’il fini de parler pour voir sa réaction, Edwige finissait par avoir un large rictus sur les lèvres tandis que ses yeux restaient dans la même expression effaré.

« Votre enfant… hein ?... »

Pouffant il posait une main contre sa bouche, les pupilles tremblantes. Puis, il éclata de rire. Un rire, pas du tout franc, c’était plutôt assez euphorique, soudain. Il n’y croyait pas, c’était trop beau pour être vrai. Il ne pouvait s’empêcher de rire à en avoir mal au ventre. Cela montrait clairement à toute cette boutique de malheur qu’il n’était pas aisé de l’apprivoiser aussi facilement. Il cogna sa tête contre ses barreaux avant d’arrêter complètement son rire, au moment ou le vendeur s’approcha de l’humain. Il rêvait pas vrai ? Ça ne pouvait pas arriver. Se recroquevillant contre lui-même, il passait encore un léger rire avant de se pincer la lèvre, cachant son visage dans ses bras, entendant un long soupir venant du vendeur.

« - Si je serais vous, je tenterais ma chance ailleurs… Il semble encore beaucoup touché par son ancien maître. Vous êtes sûr de ne pas vouloir un hybride p-…
- ALLEZ AU DIABLE »

Fonçant contre les barreaux, il fit un bruit monstre, faisant sursauter tout ceux de la pièce. Un rictus tremblant aux lèvres, il collait son visage brûlant contre les barreaux, les serrant lentement entre ses doigts. Oui, que ce vendeur aille au diable. Qu’est-ce qu’il pouvait en savoir de ce qu’il voulait et de ce qu’il ressentait ? Que dalle. Et il ne comptait pas rester ici encore plus longtemps.

« Je veux sortir d’ici. Mais oubliez votre enfant. Je ne veux pas être un fils, je refuse d’être traité comme un gamin. »

Cet idiot, à force s’était fait mal à la tête à force de se la cogner contre les barreaux. Mais il ne pouvait pas s’en empêcher d’agir comme ça sous des petites pulsions. Le souffle court, il continuait de serrer les barreaux, continuant de fixer l’homme avec encore de la crainte se lisant dans son regard.
avatar
avatar
//
Description du caractère de votre personnage : Edwige, 25 ans, pokémon Ectoplasma. Mec bizarre mais sympa... Rit souvent tout seul et aime bien blaguer, faire des farces. Bonne chance~
Ectoplasma
Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t115-edwige-finie
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Jan - 13:56
  • Wayne Black
  • Edwige
Changement
J’étais là, devant la cage de ce joli et mignon petit ectoplasma à attendre ses réactions qui ne se firent pas prier. En effet, il se mit à pouffer de rire puis à éclater tout bonnement de rire, un rictus sur le visage. Mes yeux l’observèrent sans dégoût ni pitié, ne faisant que briller en le voyant éclater d’euphorie. Oui, peut-être ne me croyait-il pas quand je lui disais tout cela, mais pourtant, j’étais sincère. Je voulais réellement l’adopter et le ramener chez moi pour qu’il s’épanouisse et oublie son passé, les échecs de sa vie d’antan. Peu m’importait sa nature première, s’il avait des vices ou des petits manies. Peu m’importait s’il me rejetait en premier lieu, qu’il me maltraite ou encore m’insulte. Ce n’était pas moi la victime ici, c’était lui. Edwige qui comme le confirma le vendeur devait avoir vécu d’horribles choses auprès de cet ancien maître qui ne le méritait clairement pas.

Tout doucement, je m’accroupis à sa hauteur, malgré qu’il soit loin de moi, ne le fuyant pas une seule seconde. J’avoue avoir sursauté un peu en l’entendant crier et se frapper aux barreaux de la cage, mais je ne reculai pas, lui dédiant un léger sourire rassurant et confiant. Je me foutais bien de ce que pouvait me dire le vendeur. Je l’avais choisi, lui. Il allait repartir avec moi, c’est ce que je voulais et je pouvais sentir qu’il le voulait aussi. Enfin…en quelque sorte. Il me fit clairement comprendre ne pas vouloir être traité comme un gamin ce qui me fit rire un peu et secouer la tête.

- Non…non…vous n’y êtes pas du tout. Je ne veux pas que vous deveniez mon enfant pour vous traiter en gamin, vous êtes adulte. Je veux que vous deveniez mon enfant pour fonder une famille et qu’à ma mort tout mon héritage vous revienne à vous et mon autre fils. Jamais je n’irai vous traiter comme un gamin. Je crois que vous êtes apte à savoir ce qui est bien et mal de faire et que tout acte que vous ferez sera tout du moins légèrement réfléchi.

Je continuai à lui sourire, voyant qu’il se frappait encore la tête contre les barreaux, je demandai au vendeur d’ouvrir la cage pour que je puisse le voir de plus près et qu’il arrête de se faire du mal. Je n’avais pas envie qu’il se donne mal à la tête en continuant ainsi. Je demandai au vendeur les papiers d’adoption, ce qu’il me donna quelques minutes après m’avoir gentiment refusé d’ouvrir la cage, connaissant soit disant bien l’hybride à l’intérieur. J’aurai pu m’obstiner avec lui, mais je ne le fis pas. Plus vite je signais ses papiers et plus vite j’aurais la possibilité d’ouvrir moi-même la porte de cette satanée cage de fer. Ainsi, dès que j’eus les papiers en mains, je les lus rapidement, les ayant déjà vus avec mes anciens hybrides et mon gentil Elros, puis je signai le tout. Mes yeux se posèrent sur Edwige et je lui souris de nouveau d’un beau et grand sourire rassurant. Il allait enfin pouvoir partir d’ici et sourire à la vie à mes côtés. J’avais déjà hâte de lui ouvrir sa cage, ce que je fis juste après avoir remis les documents d’adoption au vendeur.

- Edwige, nous rentrons chez nous, d’accord?
602 mots
avatar
avatar
Joli monsieur
Description du caractère de votre personnage : Mes hybrides : Elros, Edwige, ???
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan - 14:34


CHANGEMENT...

Le cœur battant à vive allure, il restait assez perdu et pas très détendu. Il ne savait plus vraiment comment réagir face à cet homme qui semblait beaucoup trop doux pour lui. Tout les humains pouvaient aisément se créer une image pour amadouer les hybrides. C’est ce qu’il se disait quelque part mais bon… Il ne disait rien, observant les hommes sans plus rien dire, juste avec un rictus tremblant au visage. Un enfant, mais pourquoi un enfant… Il était beaucoup plus perché que lui visiblement ! Il ne savait toujours pas comment prendre tout ça, mais si il n’était pas prit pour un moins que rien alors oui, ça pourrait lui plaire. Il essayait alors d’en être rassuré, bien qu’il ne disait plus aucun mot. Il regardait les humains faire et pensait que cela pourrait aller mieux pour lui par la suite. Le vendeur ne voulait évidemment pas ouvrir la cage… Il pensait vraiment qu’il allait fuir ? Si il avait une occasion pour avoir une maison, il n’allait certainement pas rester dehors dans le froid.

Il lâchait les barreaux et se reculait légèrement en voyant que l’humain semblait vraiment vouloir le prendre avec lui. Alors il le laissait faire bien qu’il se posait encore pleins de questions. Il se mordait plusieurs fois la lèvre, avant de regarder le brun revenir vers lui pour vouloir lui ouvrir la cage après avoir signer les papiers et tout le reste administratif. C’est vrai que c’était tentant de partir et de fuir une fois avoir la cage ouverte mais… ça allait être du parfait gâchis. Alors il sortait lentement de la cage, se relevant et redressant progressivement. Ça lui faisait du bien de pouvoir enfin s’étirer et se dégourdir les jambes. Il souffla à plusieurs reprises, passant ses doigts dans ses cheveux, avant de lâcher des petits rires, presque déboussolé. Il regardait un peu partout, persuadé que l’on l’attendait au tournant. Mais rien. Le vendeur semblait faire extrêmement attention, regardant l’hybride d’un mauvais œil.

« Ouais… Partons de là. »

Un grand sourire vraiment pas rassurant au visage, c’était un sourire digne d’un Ectoplasma. Il avait presque l’impression qu’il allait finir par se transformer sous toute cette tension. Il eut quelques tics à la tête avant de se tourner vers la sortie pour quitter l’endroit. Il se grattait l’arrière de la nuque, plissant les yeux avant de baisser la tête lorsqu’il rencontrait les rayons chauds et aveuglant du soleil. Bien qu’ils rentraient dans le magasin via la baie vitrée, il détestait toujours y être exposé. Mettant ses cheveux en arrière, il se redressait lentement, prenant un grand bol d’air.

« La liberté… » soufflait-il, ouvrant enfin les yeux.
avatar
avatar
//
Description du caractère de votre personnage : Edwige, 25 ans, pokémon Ectoplasma. Mec bizarre mais sympa... Rit souvent tout seul et aime bien blaguer, faire des farces. Bonne chance~
Ectoplasma
Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t115-edwige-finie
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Fév - 15:40
  • Wayne Black
  • Edwige
Changement
Il était enfin libre, l’Ectoplasma que je venais d’adopter. J’étais heureux de l’avoir libéré de cette cage qui le rendait dingue. Personne n’avait à vivre dans pareils conditions. Je ne souhaitais pas cela même à mon pire ennemi. Vivre en cage, dans un espace restreint et sans que l’on vienne le voir, c’était juste cruel. Je ne savais même pas si Edwige avait mangé à sa faim et s’il buvait à pouvoir combler sa soif. Je voulais tout simplement le ramener chez moi ou plutôt chez nous désormais et le combler d’attention et d’affection. J’aimais l’entendre rire même si ses rires singuliers pouvaient déranger les gens autour de nous. Les gens nous regardaient et je m’en moquais. J’étais juste heureux de pouvoir le voir sourire à pleine dents et de sembler un peu moins lugubre que dans ce carré de métal froid.

Je m’approchai de lui et déposai doucement une main sur son épaule, le dirigeant lentement vers la sortie de la boutique. Je prenais mon temps, ne voulant pas le brusquer. Je pouvais comprendre que certains hybrides mettaient du temps à s’orienter, à comprendre ce qui leur arrivait. Parfois ils réagissaient spontanément et d’autres fois, ils n’arrivaient juste pas à le croire. C’était un pur moment de joie que d’être enfin en dehors de la cage, d’être libre d’une certaine façon. C’était ce que j’avais pu constater en venant régulièrement ici. Pourtant, ce n’était pas tous les humains qui auraient eu le droit d’avoir la compagnie d’une de ses personnes. Selon moi, certains membres de mon espèce auraient dû être exempts de ce droit. Leur air pervers ou machiavélique caché sous un sourire de faux-semblant m’avait fait frissonner assez souvent.

Doucement, j’entraînai Edwige vers la porte de la bâtisse, passant devant la baie vitrée qui sembla l’incommoder quelque peu. Je lui fis un petit sourire rassurant et l’entraîna dehors, à l’air libre. Le vent du matin nous caressa légèrement le visage et je souris encore plus. Nous pouvions maintenant rentrer à la maison sans problème. J’avais adopté mon deuxième enfant, un choix que je ne regretterai jamais. C’était pareil pour Elros. Mes deux et tendres enfants malgré qu’ils soient tous les deux déjà adultes. Je n’y voyais rien de pervers. Je ne voyais qu’une opportunité de mettre sur un pied d’égalité humain et hybride. Il n’y avait aucune différence entre nous et c’était bien pour cela que moi-même n’en voyais pas.

- Nous rentrons chez nous. Veux-tu quelque chose à boire ou à manger avant de nous y rendre? Nous pouvons aller au restaurant si tu veux ou je te prépare quelque chose directement chez nous.

Je continuai à lui sourire de manière rassurante et douce. Je n’avais aucune malice, aucune arrière-pensée. Je voulais juste que cet Ectoplasma se sente bien.
442 mots
avatar
avatar
Joli monsieur
Description du caractère de votre personnage : Mes hybrides : Elros, Edwige, ???
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Fév - 11:07


CHANGEMENT...

En faite, il n’y croyait toujours pas qu’il venait d’enfin de sortir de là. Cette boutique était derrière lui désormais et étant donné qu’il venait d’être acheté par un mec qui le considérait comme son gosse… Il n’allait pas finir par l’abandonner non ? Ce serait bien vil de sa part de revendre un gosse ahah. C’est ce qu’il se disait et ça le réconfortait d’une certaine façon. Il n’allait certainement pas revenir dans une cage avant un bon bout de temps. Le soleil le gênait un peu, car après tout il n’aimait pas spécialement ça, la chaleur… Il préférait plutôt les doux rayons de la lune et la fraîcheur de la nuit. Mais ça, son maître ou plutôt « père » allait vite le savoir au bout d’un moment. Il continuait de s’étirer autant qu’il ne pouvait vu qu’il était pour l’instant tranquille et il se tournait ensuite vers le brun qui lui proposait de manger soit à la maison ou soit dans un restaurant. Franchement il ne savait pas quoi faire… Rester seuls ou aller dans un endroit bondé de monde ? Des choix bien difficile à son goût. Il Prit un grand bol d’air avant de regarder autour de lui, et d’au final hausser les épauleS. Ouep, il n’avait définitivement pas envie de rester entouré d’inconnus pour l‘instant. Déjà que ça avait été chiant en cage, alors là…

« On peux rentrer ? J’ai définitivement pas envie de rester en ville~ »

Il en avait franchement marre de côtoyer des humains pour l’instant. Alors il commençait à marcher avec le brun dans les rues pour pouvoir rentrer chez lui. Et dire qu’il allait devoir vivre avec un autre hybride… Il espérait que celui-ci ne soit pas trop chiant ou collant. Ou qu’il soit simplement sympa et pas jaloux. Il ne savait pas à quoi s’attendre pour l’instant et ça ne le rassurait pas tellement. Si il devait vivre dans une famille, il devait s’y sentir bien et ne pas vouloir s’échapper à chaque occasion qui se présentait… Alors tout simplement, il essayait de penser au mieux et ne se prenait pas trop la tête à ce sujet. Il ne pu cependant tenir sa langue à ce sujet.

« Et l’autre hybride… Il est comment ? C’est quoi comme pokémon ? »

Si il pouvait être renseigné avant e le croiser, ce serait peut-être plus… facile à l’aborder ? à voir… Il avait pour l’instant surtout très faim. Il avait hâte de pouvoir se remplir l’estomac étant donné qu’à la boutique c’était des rations ridicules. Il se tapotait un peu l’estomac, soupirant en faisant une moue impatiente. Il allait être un vrai glouton…
avatar
avatar
//
Description du caractère de votre personnage : Edwige, 25 ans, pokémon Ectoplasma. Mec bizarre mais sympa... Rit souvent tout seul et aime bien blaguer, faire des farces. Bonne chance~
Ectoplasma
Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t115-edwige-finie
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 16:41
  • Wayne Black
  • Edwige
Changement
Je marchai aux côtés du nouveau membre de ma famille et je lui souriais. J’attendais avec patience la réponse à ma question à savoir s’il avait envie d’aller manger quelque part ou de tout simplement rentrer chez nous pour cela. Sans le presser, je le laissai faire les pours et les contres puis, j’obtins sa réponse. Je souris encore plus et hochai de la tête. J’étais plutôt un bon cuisinier et  de préparer un repas pour mon nouvel enfant, mais aussi nouvel ami ne me faisait pas peur du tout. Dépendant ce qu’il aimait manger, je pouvais arrêter à l’épicerie du coin pour ce faire, mais je me dis en le regardant que ce qui se trouvait déjà dans mes placards et mon réfrigérateur devrait lui convenir. Il semblait avoir faim, donc je ne voulais pas le faire attendre plus que nécessaire. Là-bas, dans la boutique pour hybrides, les vendeurs ne devaient pas s’occuper d’eux de manière très éthique et responsable. Je pouvais mettre ma main au feu que cela ne se passait pas du tout comme il le devrait. J’eus un petit sourire sincèrement désolé pour Edwige et me repris, tentant de ne pas avoir l’air affligé.

- Oui, rentrons chez nous. Je pourrai alors te faire visiter et te préparer un bon repas chaud. Tu pourras aussi te reposer dans mon lit le temps que je t’aménage une chambre dans un coin de l’appartement. Cependant, tu seras dans le même espace qu’Elros. Je sais que nous serons un peu à l’étroit tous les trois, mais la proximité ne me fait pas peur.

Je souris et laissai un léger rire franchir la commissure de mes lèvres puis l’écoutai parler de l’autre hybride, de son nouveau frère par adoption. J’hochai de la tête et tout en marchant dans les rues en direction du bar Sweet Lavender et donc, de chez nous, je me mis à parler d’une voix douce, rassurante et grave. Ma voix habituelle en soit.

- Elros est un jeune homme né avec une hybridation de Mimiqui. Il est très attachant, généreux et gentil. Je suis certain qu’il t’accueillera à bras ouverts. Il est très serviable aussi et possède une nature douce et bienveillante. Je suis certain que vous pourrez devenir amis.

Je continuai de marcher auprès de l’Ectoplasma, nous rapprochant peu à peu du lieu de notre destination. Je voulais réellement faire en sorte qu’Edwige se sente chez lui, chez moi. Je ne voulais le brusquer et donc, j’allais le laisser s’adapter à moi, à mon bar, à l’appartement, à tout ce qui pourrait l’entourer pour qu’il finisse par se sentir bien. J’avais de la patience et énormément de temps. Je n’étais pas si vieux que cela et je ne comptais pas mourir de sitôt.

Encore dans mes pensées, nous arrivâmes devant l’enseigne de mon bar. Je relevai les yeux sur la belle enseigne aux lettres moulées et habituellement lumineuses. Évidemment, de jour le bar n’était pas ouvert. Il n’ouvrait que de 22h à 4h du matin à toutes les nuits. Je pouvais gérer, même si je ne dormais pas beaucoup. Je voulais simplement que les habitants de l’île trouve en mon bar un endroit chaleureux et accueillant et ce, à n’importe quel jour de la semaine. De plus, j’avais de l’aide de temps en temps comme pour Elros que je payais évidemment à chaque fois qu’il me donnait un coup de mains. Il était doué pour faire des cocktails, j’étais content qu’il s’amuse et qu’il se découvre des passions. Revenant sur Edwige, je lui indiquai les escaliers menant à notre appartement et lui fit signe qu’il pouvait monter. Amon n’y serait pas et Elros, sûrement ailleurs lui aussi. J’étais très permissif avec mes enfants. Je ne les restreignais pas à domicile. Ils pouvaient aller où ils le voulaient tant qu’ils revenaient à des heures raisonnables pour ne pas que je m’inquiète trop.

- Alors, je te présente ton nouveau chez toi, Edwige. J’espère que tu te plairas avec nous. Ce n’est pas aussi grand qu’une maison, mais tout aussi confortable. Allez, n’ais pas peur et installes-toi.

Nous étions maintenant à l’intérieur même de notre demeure, un joli appartement simpliste et très très bien rangé et propre, du moins, quand personne n’y mettait le bordel.
760 mots [P.S. Est-ce qu'on fait la continuation de ce rp dans le bar?]
avatar
avatar
Joli monsieur
Description du caractère de votre personnage : Mes hybrides : Elros, Edwige, ???
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Fév - 10:13
avatar
avatar
//
Description du caractère de votre personnage : Edwige, 25 ans, pokémon Ectoplasma. Mec bizarre mais sympa... Rit souvent tout seul et aime bien blaguer, faire des farces. Bonne chance~
Ectoplasma
Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t115-edwige-finie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alola Island :: Le défouloir :: Topics obsolètes-
Sauter vers :