AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mer 25 Jan - 21:12
La fin des temps
Featuring Hanzaki Takefumi
Cela fait déjà quelques mois que tu es dehors, à vivre de tes larcins, ou plutôt survivre, parce qu'on ne peut pas dire que ce que tu vis soit des plus agréables. Chaque jour est une surprise, ne sachant pas ce qui t'attend au tournant, parfois des bonnes, comme un compagnon de route qui partage ses biscuits avec toi, souvent des mauvaises comme les traqueurs de plus en plus nombreux à chasser les pokémons sauvages.

A cause de cela, tu dois te montrer plus vigilant, et tu comptes même carrément les jours avant qu'ils ne te reprennent, en fait. Mais il faut bien te nourrir, et ça, tu es obligé de passer par la ville pour trouver des victuailles, car tu as beau être un bon cuisinier, tu n'y connais pas grand chose en plantes comestibles et en chasse au lapin... Tu as tes limites, quoi.

Et puis, il faut le dire, tu ne manges plus à ta faim depuis que tu es devenu sauvage. Aussi, tu as perdu en force et tu es souvent immobilisé par des maladies qui ne t'aident pas vraiment à récupérer non plus.

Ce coup-ci, c'est encore le cas, tu ne sais pas très bien ce qui te fait le plus mal entre l'estomac qui crie famine, le foie qui ne supporte pas les aliments indigestes, les reins qui ont besoin d'être hydratés et le crâne qui a besoin de vitamines, assailli par des migraines. Bref, tu es malade Vanad, et tu dois y remédier rapidement.

Seulement, voler des médicaments n'est pas simple, et tu n'y connais rien. Tu sais que si tu prends n'importe quoi, ton état ne s'améliorera pas, alors il faut que tu sortes le grand jeu et que tu ailles directement en pharmacie pour qu'ils t'aident, qu'ils te conseillent, qu'ils te soignent. Pas en hôpital, ils t'enverraient directement dans le centre pokémon pour te faire soigner et là, ils remarqueraient que tu n'appartiens à personne et ferais en sorte de te faire adopter une fois la santé recouvrer. Tandis que la pharmacie, ça devrait aller plus facilement. Mais pour cela, tu avais besoin d'argent.

La mine ténébreuse, visage pâle et maladif, on voit ton regard souffrant qui scrute les personnes dans le jardin. Tes deux mains dans les poches, tu grelottes de fièvre, mais tu essaies de ne pas faire mine de faiblesse. Tes oreilles sont masquées par ton bonnet sombre, et ta queue est cachée dans ton pantalon. Tu es presque un humain normal dans cette posture.

Tu repères une cible, une jeune homme a l'air faiblard, avec un air hautain, seul et marchant en toute quiétude dans cette étendue de verdure gelée par la saison. D'un pas rapide, tu t'en approches, lui rentres dedans en baissant la tête et dans le choc, tu t'empares de son porte-feuille en glissant furtivement ta main dans sa poche. La bousculade est plus rude que ce que tu ne pensais, et tu te retrouves légèrement projeté sur le côté. Lui aussi, ce ne fut pas si violent. Mais tu fais un signe de tête en le regardant d'un air coupable et t'excuses faiblement.

" Pardonnez-moi, je ne vous avais pas vu... *kof* "

Tu tousses un peu et passes ton chemin, en espérant qu'il ne remarque rien avant longtemps. Mais pour ne pas paraître trop suspect, parce que courir, là, c'était une chose à éviter pour toi.

@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Fév - 18:33

Il fait beau aujourd'hui. Tu n'as pas de travail et rien pour t'occuper. Tu n'as pas de rendez vous, pas de demandes, pas de contraintes, rien. Du coup tu te fais bien chier. Donc, avec un soupire, tu te lèves de ton canapé et décide de pas faire ta feignasse pour la journée.

Te dirigeant vers la porte d'entrée, tu jettes un coup d’œil au miroir de pied qui orne son couloir, vérifiant que tu n'as rien de déplacé sur toi. Tu portes un jeans de couleur indistincte, croisement entre le gris et le bleu, une chemise blanche et un pull gris sans manche par dessus. Tu as la dégaine de tes jours sans travail, tu passerais facilement pour un étudiant voir un lycéen.

Te dirigeant vers la porte d'entrée, tu mets tes chaussures avant de te redresser et de prendre ton écharpe sur le crochet. Il ne fait pas souvent froid à Alola, mais ça arrive, et aujourd'hui s'il fait beau, il fait frisquet. Tu enroules la chose autour de ton cou avant de te pencher sur la droite pour prendre ton manteau, un croisement entre le duffelcoat et l'imperméable, d'une couleur bleu foncée assez saillante.

Une fois prêt, tu prends tes clefs et ton porte feuille, avant de sortir. Tu n'as besoin de rien d'autre, pas même d'un parapluie, après tout, tu as une capuche. Ainsi apprêté, tu sors de chez toi et te dirige vers la ville pour te promener en toute insouciance.

Tu arrive au Jardin, un endroit charmant qui te permet d'observer flore (et peut être un peu de faune) sans être interrompu. Alors que tu t'apprête à mettre la main dans ta poche pour prendre ton porte-feuille dans la main et aller t'acheter une crêpe (quoi ? Tu as le droit d'aimer les crêpe, non ?!) quelqu'un te bouscule.

"Hey!" tu dis brusquement, assez vexé. Tu n'es pas si petit qu'on ne te voit pas, tout de même !

L'autre tousse, s'excuse et continue son chemin. Tu plisses les yeux et remets la main dans ta poche ... et tu ne sens que ta clef. C'est une blague ? Sérieusement ?

Tournant rapidement sur toi même, tu vois l'autre qui continue à marcher tranquillement, comme si de rien n'était. Sifflant entre tes dents, un sifflement digne d'un Seviper, tu prends un pas rapide pour le rattraper. Tu ne cris pas, tu ne l'interpelles pas ... tu sais qu'il fuira sinon. Tu prends un pas rapide jusqu'à te retrouver à sa hauteur et tu lui saisis le bras.

"Hey." tu répètes le même mot mais avec une intonation bien différente, bien plus basse. Tes yeux ne brillent pas et ne lancent pas d'éclairs, mais la lueur mauvaise qui s'y est glissé laisse à entendre que ça va mal se finir.

"Je crois que tu as quelque chose à moi." tu ne prends même pas la peine de le vouvoyer. On n'est pas poli avec les voleurs.


avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Takefumi est un acteur qui fait beaucoup d'action pour les publicités, notemment des cosmétics et des habits. Il est spécialisé dans les films et séries de type historique, et joue souvent le "petit frère niais" ou le "meilleur ami un peu foufou". Il n'en reste pas moins qu'en dehors de la scène, c'est quelqu'un d'assez sérieux ... Sans oublier un Yandere fini.

Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t26-hanzaki-takefumi-behind-t
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Fév - 17:33
La fin des temps
Featuring Hanzaki Takefumi
Tes sens sont bien moins aiguisés qu'à la normale et tu ne le sens pas s'approcher que jusqu'au moment où tu sens ton bras être empoigné. Tu te retournes brusquement, la peur passant dans ton regard. Ou la culpabilité. Tu es quelqu'un de trop sincère, Vanad, et mentir ne te sied en aucun cas, et encore moins dans ton état, pourtant tu ne peux pas te vendre et lui rendre son portefeuille avec juste un "pardon", ce n'est pas aussi simple. Tu t'es mis dans cette galère, tu n'as pas le droit de faire marche arrière.

Tu feins l'ignorance, détournes le regard et réponds avec un sourire en coin :

" Je ne vois pas de quoi vous parlez. "

Tu essaies de te ressaisir et le regardes droit dans les yeux avec de la colère, fronçant les sourcils. Tu retires ton bras de sa poigne et l'accuses à son tour pour le contrecarrer :

" Vous agressez les gens tous les jours comme ça, parce qu'on vous a malencontreusement bousculé ?! "

Tes lèvres se pincent, tu espères que ton mensonge passe comme une lettre à la poste et surtout qu'il ne te fouille pas, parce que s'il te fouille...

De toute façon, dans ta tête, la possibilité passe et tu imagines qu'il passera à l'acte et sans gêne, puisqu'il n'y a personne autour pour vous regarder faire, et surtout pas la police. Ton plan serait de profiter que vous soyez à proximité pour laisser tomber le portefeuille à ses pieds et sous-entendre qu'il doit avoir un trou dans sa poche, ou un truc dans le genre et qu'il n'a pas fait attention. Crédible ou non, ça passait ou ça cassait.

Déjà, heureusement qu'il n'y a pas de traqueurs à proximité, parce que même si tes attributs sont masqués, tu aurais été cuits. de même pour la police d'ailleurs. Dans quel pétrin tu t'es fourré ? Et ce gars-là n'a vraiment pas l'air commode.

@Tic Tac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alola Island :: Le défouloir :: Topics obsolètes-
Sauter vers :