AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ressemblances troublantes... (pv. Aoki ♥)

 :: Le défouloir :: Topics obsolètes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 26 Jan - 10:17


RESSEMBLANCES TROUBLANTES...

Il n’en revenait pas à quel point il était devenu le coursier des vendeurs de ce magasin. Ils étaient nouveaux visiblement, peut-être mes des stagiaires et quand les vrais employés n’étaient pas là, eux, faisaient un peu ce qu’ils voulaient. Et comme Chrys était du genre à bien vouloir aider et en plus avec le sourire… Ils ne pouvaient pas s’empêcher de l’envoyer faire à chaque fois des achats maintenant pour eux pour éviter d’eux même sortir et de se faire engueuler. Il ne savait pas tellement comment le prendre à vrai dire, bien qu’il savait lui-même que jamais il n’oserait s’enfuir. Il ne se voyait pas être dans la nature tout seul… C’était sans doute ça que pensaient ces vendeurs en tout cas. Il y était allé encore une fois, même si il n’était pas forcément content était donné que ce n’était même pas pour la boutique. Il faisait un peu la tête pendant le trajet mais il le faisait parce qu’il n’avait pas tellement le choix.

Une fois les chats d’effectués, il se dirigeait sans plus attendre vers la boutique pour ne pas agacer les enfants qui l’attendait. Oui, c’était des enfants pour lui, ils n’étaient pas du tout adultes dans leur façon de penser et de faire les choses… Mais tout ça il le gardait pour lui. Entrant dans le magasin, il y avait quelques clients qui étaient arrivés pendant ce temps et il tentait alors de les ignorer, tendant simplement le sachet aux vendeurs. Non, en faite, il se plaçait juste à côté d’un qui était entrain de parler à un client. Peut-être que ça allait les faire tilter enfin ?

« Vos courses. Etant donné que c’est de la nourriture, je mets ça au frigo ? » Dit-il en souriant.

Le dit vendeur semblait soudainement embarrassé avant de le pousser un peu en empoignant le sachet qu’il allait poser derrière le comptoir. Posant ses mains contre ses hanches, il tournait naturellement la tête vers le fameux client, et s’immobilisait lorsque ses prunelles rencontrèrent celle de l’homme en question. C’était quoi… ça ? Surpris de cette soudaine sensation qui lui prenait tout le corps. Il se reprenait lorsqu’il sentit la main du vendeur empoigner son avant bras.

« - Oui, bon, hum. Tu peux retourner dans ta cage maintenant, j’ai du travail !
- Pas besoin d’être aussi brute monsieur… »

Grimaçant légèrement en gardant un sourire, il se faisait lâcher et se dirigeait lui-même en direction de sa cage sous les quelques regards des autres hybrides. Certains n’aimaient certainement pas qu’il puisse sortir comme ça aussi souvent, mais bon, ce n’était pas de sa faute non plus. Mais cet homme par contre… Ses yeux l’avaient complètement perturbé. Il avait les même yeux que… Lui.
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Chrysanthème est un jeune homme de 26 ans, un hybride Melodelfe qui peut se voir par ses excroissances qui remplacent ses oreilles. C'est un être souriant et confiant mais qui en vérité cache un gros mal être dû à la mort de son ancien maître qui lui a beaucoup apprit.

Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t166-finie-chrysantheme-mort-
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Jan - 22:20
Franchir le cap
Avec Chrysanthème
"Tu vis seul ? Pourquoi tu n'adoptes pas un pokémon ?"
"Tu fais le ménage tout seul ?!"
"Adopte un pokémon, quand ils sont bien dressés, il n'y a pas de souci !"
"Adopteunpokemon.com !"
"Tu peux leur confier ton appart' !"
"Tu verras, une fois qu'on y a goûté, on ne peut plus s'en passer !"
"Quel courage tu as ! En plus, avec les heures que tu fais, ça ne doit pas être facile de gérer seul..."
"Rentrer chez soi et avoir quelqu'un qui nous attend, un peu comme un chien, mais en plus expressif...*soupir*"

...
Tout autant de raisons de se laisser tenter que de ne pas céder à la mode de l'île. Si j'avais eu besoin d'un chien, j'en aurais adopté un. Si j'avais eu besoin d'un domestique, il me semble qu'il y a des demandeurs d'emploi pour cela.

Pourtant, à entendre rabâcher toujours la même rengaine sur l'ingéniosité de la création de ces monstruosités, je me laisse avoir par ces messages subliminaux qui s'insinuent dans mon cerveau au point de me faire céder.

Et après tout, pourquoi pas ?

Non, ce ne sont que des sottises, un moyen de se reposer sur une créature pour qu'elle devienne indispensable, un phénomène de mode, tout comme les ordinateurs, les tablettes, les smartphones. C'est la dernière invention du siècle et il faut suivre la vibe.

C'est vrai que j'ai une tendance à jouer les vieux jeux, enfermé dans mon univers de la vieille école où on a rien sans rien. Mais est-ce que ça vaut vraiment la peine de me battre ?

Oh, et puis demander un renseignement dans une boutique, ça ne coûte rien, ce n'est pas comme si je m'engageais dans l'achat d'une de ces bestioles de spectacle.

Le pas de la boutique est franchi, je me retrouve, hébété, devant le vendeur, au milieu de ces animaux qui ont fait soudainement silence à mon entrée, c'est l'impression que j'ai eu.
- Euh...
Et c'est le drame, je n'arrive même plus à dire bonjour, mes yeux sont absorbés par l'horreur de ces "gens" en cage. Je suis écoeuré de voir tant de ces créatures réunies dans un même endroit dans le seul but de les refiler à des pauvres abrutis qui ne savent pas se débrouiller par eux-mêmes.

Le vendeur m'interpelle à plusieurs reprises, je reprends mes esprits, sans doute un peu pâle, la gorge sèche, je réponds tout de même à son bonjour.
- Bonjour... Je... voudrais quelques renseignements...
Difficile d'articuler, mais l'ambiance générale de la boutique me met mal à l'aise, c'est comme si je me retrouvais dans une cellule du pénitencier, au milieu des plein de criminels. Potentiels criminels ici. Ces humains au comportement sauvage étaient revendus comme ça, sans véritables précautions en ville. Pas étonnant qu'il y ait du grabuge parfois.

Soudain, un de ces êtres me sort encore de mes pensées, débarquant derrière moi. Avec un léger mouvement de recul, je le toise curieusement, découvrant ses attributs étonnants et son visage plutôt doux. Etonnant pour une créature qui recèle une part d'ombre comme j'en connaissais. Je fronce les sourcils et me tourne de nouveau vers le vendeur, plus sûr de moi cette fois et pose enfin mes questions.
- Vendez-moi une de ces créatures.
Evidemment, il prit un air dubitatif, il semble débuté dans le métier, mais je ne me suis pas trompé de mots, me semble-t-il. Il est vrai que je ne maîtrise pas à 100% la langue d'Alola, aussi j'ai dû me débrouiller pour traduire comme je pouvais jusqu'à maintenant. Au poste, c'est une autre affaire, comme il s'agit de terme techniques en général universels, il y a bien moins de souci, bien que mes collègues parfois trouvent hilarant mes confusions et mon manque d'humour sur les jeux de mots typiques.

Comme le commercial ne comprend pas ce que je veux dire, je pousse un soupir et me tourne vers la créature qui me dévisage et fronce les sourcils. Je connais ces créatures, elles parlent, elles comprennent ce qu'on leur dit, elles sont malignes, mais est-ce qu'elles sont sincères ? J'en doute, c'est dans leur nature de tromper l'homme... Mais on peut déceler dans leur comportement des mouvements significatifs.
- Bon... Vends-toi. Dis-moi ce que tu sais faire.
@ Tictac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Jan - 12:16


RESSEMBLANCES TROUBLANTES...

En entendant la voix de cet homme, il se demandait bien si il n’était pas Japonais ou non… Vu comment il se tenait, discutait et sa façon de parler surtout, l’hybride avait de plus en plus l’impression d’avoir à faire à une copie de son maître. Cependant, il savait très bien que ça n’allait pas être le même caractère sinon ce serait un vrai miracle. Il était perturbé par cet homme à vrai dire, c’était bien la première fois qu’il croisait quelqu’un comme lui qui lui faisait autour d’effets. Il espérait ne pas l’avoir fâché après l’avoir dévisagé comme ça, et il s’apprêtait même à partir donc vers sa cage. Cependant, une chose arrivait et il n’en croyait pas vraiment ses oreilles. Cet homme voulait qu’il se vende. Il n’avait jamais fait ça et cela lui créerait alors une boule au ventre. Il voulait certes sortir de cette cage mais devoir se vendre était quand même un vrai exercice et il n’avait pas eut d’occasions pour le faire. I se retournait alors vers lui, presque sans comprendre a début. Il sentait son cœur battre de plus en plus vite tandis qu’il fixait carrément l’homme. Mais un sourire venait ensuite se coller sur ses lèvres comme pour essayer de s’auto rassurer. Il voulait simplement en savoir plus sur lui, non ? Et si il ne l’intéressait pas, ce n’était pas grave non plus pas vrai ? Il se sentait prit entre deux feux en ce moment même.

« Je… Vous êtes Japonais n’est-ce pas ? * »

Parlant soudainement le Japonais, il voulait être de ce qu’il voyait. Si cet homme était Japonais alors ils allaient pouvoir échanger sans que les vendeurs ne comprennent forcément ce qu’ils se disaient. Il était presque sûr que cet homme l’était… Il avait tellement de ressemblance avec son ancien maître… Il sentait son coeur de plus en plus frapper contre sa poitrine bien qu’il se sentait surtout très nerveux malgré son sourire au bord des lèvres.

« Comme beaucoup d’hybrides ici, je suis plutôt du type domestique… Je sais faire la cuisine, le ménage, je suis capable de faire les courses et de gérer l’argent que l’on me donne ou que j’ai en ma possession. »

En vérité, il savait faire beaucoup de choses grâce à son défunt maître. Lui qui l’avait traité comme son égale, presque comme un enfant ou du moins un membre de sa famille. Chrys s’était occupé de beaucoup de choses et avait eut tellement de liberté qu’il s’était presque sentit humain jusqu’à revenir dans cette cage qui l’avait retourné à la réalité. Il restait totalement calme, et disait surtout la vérité. Il continuait de parler Japonais pour lui montrer ce qu’il savait faire et pour surtout essayer de détendre l’homme qui était presque aussi nerveux que lui.

« En faite… Je suis capable de beaucoup de choses. Ce sera selon ce que vous désirez de votre côté… Voulez-vous savoir d’autres choses ? »

Penchant sa tête sur le côté, il tentait vraiment de le détendre un peu mais il comprenait que dans une boutique, et si c’était la première fois qu’il venait ici, il ne pouvait pas se sentir bien. Du moins, son maître lui détestait passer devant des boutiques de ce genre alors peut-être que c’était la même chose de son côté… Il ne pouvait vraiment pas s’empêcher de faire des rapprochements et de le fixer longuement.


*En Japonais dans le texte
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Chrysanthème est un jeune homme de 26 ans, un hybride Melodelfe qui peut se voir par ses excroissances qui remplacent ses oreilles. C'est un être souriant et confiant mais qui en vérité cache un gros mal être dû à la mort de son ancien maître qui lui a beaucoup apprit.

Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t166-finie-chrysantheme-mort-
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Jan - 22:39
Franchir le cap
Avec Chrysanthème
Voilà qui est surprenant : un pokémon qui parle le japonais. Moi qui pensais qu'ils n'étaient pas capables d'apprendre d'autres langues que l'alolaen... Je tique légèrement, mais mon naturel austère reprend rapidement le dessus, et pour masquer ma surprise, je rehausse les lunettes sur mon nez d'un geste instinctif en fermant les yeux l'espace d'une seconde, m'offrant le loisir de réfléchir quelques secondes.

Ainsi, ce pokémon sait parler japonais. C'est déjà un bon point. Si je devais acheter un pokémon, je pourrais essayer de prendre en considération ce point positif. J'aime ma langue maternelle et l'entendre me fait chaud au coeur, bien que cela vienne d'une créature telle que lui.

Pour toute réponse, je lui lance mon regard en ouvrant de nouveau les yeux, affirmant ce qu'il disait, avec une pointe d'impatience marquée sur mes traits, ce qui coupe court à une éventuelle discussion en ce sens. Je ne suis pas venu pour parler de moi.

En dehors de ça, il ne semble avoir rien d'extraordinaire. j'en déduis une part de modestie, une qualité que j'apprécie chez mes partenaires, mais qui est, hélas, souvent trop rare, surtout sur cette île, j'ai l'impression. Je le dévisage et remarque son regard insistant sur moi, alors qu'il a fini de parler. Je fronce les sourcils et lui reproche d'un ton sec :
- Baisse les yeux.
Il est impoli de dévisager avec tant d'insistance et pour lui donner l'exemple, je me tourne vers le vendeur qui ne sait plus vraiment où se foutre, vu que je lui ai brisé ses talents d'orateur en m'adressant à l'article de vente en question. En fait, il m'énerve ce gars et je m'adresse à lui avec un ton de reproche.
- Et vous envoyez votre marchandise faire le larbin pour vous ? Vous relâchez cette bête comme ça dans la nature ? Vous savez que c'est passible d'amende, ça, si le pokémon n'est pas identifié ?
J'ai bien compris ce qu'il s'était passé juste avant avec cette créature. C'est comme se servir dans le stock d'un magasin, boire quelques gorgées de coca avant de remettre la bouteille en rayon, enfiler une paire de chaussettes, puis la remettre en place sur son présentoir. A moins de le payer, il est formellement interdit de profiter de ce qui ne nous appartient pas.

Je me tourne vers l'hybride et le regarde de la tête aux pieds de nouveau, m'arrêtant sur les attributs qui ressortent. Je m'adresse de nouveau à lui :
- Quelle est ton espèce ? Et ton prix ?
Après avoir appris ces informations, je fais rapidement le calcul dans ma tête et conclus que ce n'est pas donné pour une telle créature, en sachant qu'il fallait évidemment subvenir à ses besoins en plus. Je sais qu'ils mangent plus ou moins comme les humains, bien qu'il fallait aussi des compléments alimentaires pour les garder en bonne santé - d'après les conseils de la secrétaire d'accueil du commissariat.

Voyant que je suis en pleine réflexion, le vendeur fait le tour du comptoir d'un air gêné et essaie de m'amadouer, en prenant le bras de l'hybride et me le tendant en me proposant :
- Je vous fais un prix sur celui-ci, il a l'air de vous plaire ! C'est un hybride extrêmement docile, je pense qu'il saura vous satisfaire pleinement !
Je fronce de nouveau les sourcils en l'observant d'un air réprobateur. Il essaie de m'acheter, c'est sûr, mais il me manque encore quelque chose pour passer le cap. Mes yeux se posent dans le regard de l'hybride.
- Où as-tu appris le japonais ? Que sais-tu du Japon ?
A voir s'il me satisfait vraiment pleinement. C'est vrai que j'aurais bien besoin d'une aide pour l'appart, il est si grand et vide... Et puis, s'il est aussi docile qu'un chien... Ca devrait aller, après tout.

@ Tictac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan - 15:02


RESSEMBLANCES TROUBLANTES...

L’homme ne semblait pas aimer qu’il le regarde ainsi, alors il détournait simplement les yeux. Il n’arrivait pas à croire que le seul humain qui vienne lui parler, soit quelqu’un avec les mêmes traits de son ancien maître. Il ne savait pas comment le prendre ni comment le gérer. D’un côté c’était peut-être un retour aux sources mais il était loin d’être comme son ancien maître, il le sentait. Il déglutissait alors, restant maintenant silencieux tandis que l’homme emmerdait le vendeur qui avait envoyé l’hybride quelques minutes avant faire des courses. Ce n’était pas faux ce qu’il disait et ça donnait une petite leçon au gars qui pensait pouvoir tout faire. L’hybride lui n’avait pas grand-chose à dire là-dessus, alors il restait juste silencieux, regardant un peu autour de lui. Il se demandait si il allait sortir avec cet homme. Comment ça allait se passer, oui… Il était autant inquiet que rassuré de sortir d’ici. Il attendait que leur petite entrevue se passe avant de tourner de nouveau la tête vers le brun. Son prix… ? Il n’en savait rien, il n’avait jamais regardé ni même entendu, c’était plutôt au vendeur de lui poser cette question…

« Je suis un hybride Mélodefle. Et de ce qui est de mon prix… Le vendeur pourra vous le communiquer. »

Lui souriant doucement, il joignait ses mains devant lui et attendait que le vendeur fasse alors son petit numéro habituel. A vrai dire il semblait très nerveux désormais et il avait bien raison de s’en inquiéter de tout ça. D’ailleurs, il le ramenait encore avec lui en lui prenant le bras et cela ne plaisait pas vraiment à l’hybride. Il détestait être prit comme ça mais bon… Si ça pouvait lui permettre de sortir de là après tout. Il soupirait discrètement, puis fut surpris de la question de l’homme. Il ne savait pas comment lui répondre sans avoir autant de souvenirs qui lui viendraient en tête. Il déglutissait, avant de sourire de nouveau, du moins il essayait de le garder.

« Mon ancien maître était Japonais. Il m’a apprit la langue et apprit beaucoup de choses sur le Japon. Les coutumes, la façon de vivre, le travail et la nourriture… Je ne pense pas tout connaître de ce pays mais… Je sais le principal et le plus important. »

Il ne mentait pas en disant cela après tout. Il savait d’ailleurs faire quelques plats du pays… Peut-être que ça plaira à cet homme ? Plus qu’à espérer qu’il était très attaché à son pays d’origine et que ça lui plaise toutes ces connaissances… Il pouvait lui faire des démonstrations d’ailleurs si il y tenait tant mais pour l’instant il voulait juste espéré que cet homme soit satisfait. Il ne voulait pas rentrer dans sa cage, il commençait à en avoir sérieusement marre… Surtout de ces vendeurs !


*En Japonais dans le texte
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Chrysanthème est un jeune homme de 26 ans, un hybride Melodelfe qui peut se voir par ses excroissances qui remplacent ses oreilles. C'est un être souriant et confiant mais qui en vérité cache un gros mal être dû à la mort de son ancien maître qui lui a beaucoup apprit.

Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t166-finie-chrysantheme-mort-
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan - 22:05
Franchir le cap
Avec Chrysanthème
Le visage restant impassible, j'écoute les différentes réponses, entre le vendeur qui ne me satisfaisait pas, avec son comportement trop commercial et pas assez professionnel, et l'hybride qui montrait un comportement exemplaire selon toute vraisemblance. Dans mon esprit, s'amène alors la supposition : c'est exactement le type de pokémon que je pourrais adopter et sans doute très demandé par la clientèle, vu son obéissance et sa courtoisie. Mais comment me résoudre à adopter un potentiel fauteur de troubles sur cette île ? Je suis encore hésitant et ce vendeur commence sérieusement à me mettre à bout de nerfs.

Mes lèvres se plissent légèrement, c'est ce qui se rapproche le plus à un sourire chez moi, mais toujours avec cette mine sévère. Je cligne des yeux avec un air impatient avant de remonter les lunettes sur mon nez. Evidemment, le vendeur ne comprenait rien à ce qu'on se disait avec l'hybride, et c'est sans doute cela qui me décida : le fait de rencontrer des gens aussi abrutis me rappelle combien le Japon me manque et cette créature pourrait bien me faire oublier ce manque en me réconfortant avec ces petits soins de mon pays natal. Peut-être que pour le commun des mortels, ce pokémon est tout ce qu'il y a de plus banal, mais à mes yeux, il m'apparaît unique.

- Très bien. Je le prends. Donnez-moi la procédure d'adoption.

Je profite évidemment de la réduction qu'il m'a proposé, je signe les papiers d'adoption, il me confie le double. Tout se fait très rapidement, et j'obtiens les papiers de l'hybride, où je pus lire son nom : Chrysanthème. Kurisutemu, pour que ce soit plus simple avec mon accent, cela signifie "tige de châtaignier", traduit au mot à mot, mais je me doute bien que ce n'est pas le cas. Pourquoi inventé des noms si compliqués, hein ?!

Une fois les procédures appliquées, je me tourne vers l'hybride et lui fais un signe de tête :

- Prends tes affaires, on rentre.

@ Tictac Frey


Spoiler:
 
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Jan - 11:34


RESSEMBLANCES TROUBLANTES...

L’attente était intenable. Il ne savait pas comment gérer ça mais il restait calme, regardant les deux hommes bien que le brun semblait vraiment impatient et agacé. Mais après quelques minutes, il finissait par dire qu’il l’achetait. Il ne savait pas vraiment comment prendre ça, si il devait être rassuré ou non. Mais au moins il ne retournera pas dans cette cage et c’est ce qui lui plaisait le plus. Rougissant de plaisir sans pouvoir s’en empêcher, il allait tout de même prendre ses affaires, bien qu’il n’en avait plus beaucoup désormais. Il avait quelques vêtements et un cadre…. Il ne savait pas vraiment si il allait un jour le ressortir, surtout en allant chez un nouvel humain. Déglutissant tandis que le brun avait tous les papiers en main, il revenait alors vers lui, ayant mit son petit sac sur le dos avec précaution. Il était ravi, vraiment. De pouvoir partir d’ici… Bon, il espérait ne pas revenir là-dedans, et voulait tout faire afin de pouvoir rester auprès de cet humain même si il était beaucoup plus froid.

Le vendeur e pouvait plus le retenir bien longtemps et enfin, ils pouvaient sortir dehors. Il sortait après l’humain, relevant alors directement les yeux vers le ciel découvert. Il y avait été quelques minutes avant dehors mais cette fois il ne reviendra pas dans cette fichue boutique. Il prenait alors de nouveau une grande inspiration, avant de se rapprocher du brun sans pour autant le coller. Car il voyait bien qu’il ne semblait pas très proche des êtres comme lui… Mais, il voulait en savoir plus sur lui. Il était certes un peu rude mais il y avait une raison à ça, ou… quelque chose d’autre.

« Comment vous appelez-vous ? Vous préférez que je vous appel comment ? »

Il ignorait si il allait lui donner son identité ou non mais ce serait peut-être beaucoup mieux de connaître déjà son nom et prénom et après choisir un surnom ou savoir comment il préférait être appelé… Même si il avait déjà une petite idée à ce sujet. Ils pouvaient marcher à travers les rues et en sentant les doux rayons du soleil taper sur sa chevelure, celle-ci devait sûrement avoir ses reflets roses qui devaient apparaître… Il aimait beaucoup ce genre d’effets…

« Je suis navré si cela est indiscret mais… Qu’est-ce qui vous amènes sur cette île ? »
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Chrysanthème est un jeune homme de 26 ans, un hybride Melodelfe qui peut se voir par ses excroissances qui remplacent ses oreilles. C'est un être souriant et confiant mais qui en vérité cache un gros mal être dû à la mort de son ancien maître qui lui a beaucoup apprit.

Voir le profil de l'utilisateur http://alola-island.forumactif.com/t166-finie-chrysantheme-mort-
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Jan - 21:19
Franchir le cap
Avec Chrysanthème
Je suis patient, mais pas tant : en attendant que l'hybride aille récupérer ses affaires, je regarde ma montre d'un air impatient avec un tic nerveux. Le vendeur tente d'ouvrir un sujet de conversation, en complimentant ma nouvelle acquisition, histoire que je ferme les yeux sur la bévue qu'il avait faite, mais mon impassibilité le rend à l'évidence et il fait rapidement silence. L'hybride arriva enfin, et nous sortîmes de la boutique avec quelques politesses.

Je comptais bien faire la route en silence, pas très à l'aise d'être en compagnie d'un hybride, et en entendant sa voix, mon poing se crispe mais je reste patient. Je ferme une seconde les yeux d'impatience, les roule et répond succinctement :

- Aoki Masato. Tu m'appelles Masato-sama.

Hors de question qu'il utilise tout autre suffixe qui pourrait signifier une proximité ou une égalité. Il devait connaître sa place et la mienne dans la société, en privé comme en public. On m'a toujours dit qu'un animal, ça s'éduque dès la naissance, j'ai eu de la chance pour l'instant que ce soit un japonais qui l'avait possédé avant, mais était-ce un japonais honorable ? Pour l'instant je n'en ai pas trop à me plaindre, et puis peut-être a-t-il oublié quelques manières comme celle de ne pas poser trop de questions.

- La raison de ma présence ici ne te regarde pas. Contente-toi de faire ce que tu as à faire.

Je suis quelqu'un de secret déjà à la base, alors dès qu'on me pose une question, je trouve cela d'autant plus indiscret au possible. Seul l'alcool pourrait arriver à délier ma langue plus facilement, mais je n'ai pas prévu de boire en compagnie d'un pokémon. D'ailleurs, je finissais par me poser quelques questions, mais je les garde pour plus tard, une fois rentré...


@ Tictac Frey
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alola Island :: Le défouloir :: Topics obsolètes-
Sauter vers :