AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Photos - Souvenirs - Ruines

 :: Le défouloir :: Topics obsolètes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 10 Fév - 22:57

Vestiges d'un passé
@ Tic Tac Frey
Dans la boutique, tu es comme tous les dociles, Levy, un petit privilégié qui a la permission de sortir pour faire quelques courses au nom de l'enseigne, pour accomplir quelques tâches à leur service, pour redorer la renommée de la boutique à l'inverse des rebelles qui l'entâchent. Parfois, tu dois faire la publicité en donnant des prospectus dans la rue, avec ton charmant sourire, d'autre fois, tu amenais le courrier à la poste, et puis de temps en temps, tu faisais des commissions pour le patron. En fait, dès que tu t'éloignais de la boutique, tu avais cette tendance à te perdre, dans des lieux que tu ne connaissais, souvent attiré par l'inconnu, la curiosité, la beauté d'un endroit. Tu te perds dans tes rêves et illusions, et tu te perds tout court. Ce n'est jamais arrivé depuis que tu es à la boutique, alors le propriétaire ne le sait pas que tu n'as aucun sens de l'orientation. Il t'a testé et te teste encore, pour voir jusqu'où va ta docilité, mais celle-ci se montre infinie, pour l'instant. Le fait que tu te perdes ne relève pas de ta volonté, tu n'y peux rien.

Et cette fois, tu t'égares bien loin du centre-ville, guidé par on-ne-sait-quel instinct primaire. Quoiqu'il en soit, tu es là, avec ton petit sac plastique empli de friandises énergisantes pour pokémons, à marcher tranquillement sur des chemins caillouteux, quelques petits brins d'herbes éparses poussent de part et d'autre de ta route. Les oiseaux chantent et tu écoutes avec attention les notes des mélodies amoureuses, accompagnées par la symphonie du vent dans les feuillages. Tu te sens épanoui, et si détendu que tu en oublies la notion de temps et de lieu. Tu as la tête dans les nuages.

Plus loin, tu aperçois alors des ruines, illuminées par les rayons du soleil et protégées par une muraille d'arbres. L'atmosphère semble si pure, alors que tu constates avec soulagement que la nature y a repris ses droits. Tu es un amoureux de la nature, Levy, et voir de simples ronces prendre le dessus sur des constructions humaines te semblent être un merveilleux spectacle du miracle de la terre. Tu souris en caressant une petite fleur blanche au milieu de quelques gravats de briques jaunies par le temps.

Des bruits de pas te sortent de ta rêverie, et tu te redresses soudainement, te retournant vers l'inconnu qui se présente face à toi. Tu es timide, mais pas craintif, tu l'exprimes par un sourire et baisses instinctivement le regard en murmurant discrètement un :
Bonjour.
Tu attends la réponse de l'inconnu, ne prenant pas les devants face à un inconnu, pour ne pas paraître trop entreprenant.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Fév - 17:59
Clic.Levy
Les ruines.
Ayant voyagé à Sinnoh où les deux pokémons légendaires du temps et de l'espace étaient si importants, mais venant d'une région où l'idéal et la réalité se confrontaient toujours... Adam adorait les ruines et les vieilles légendes qui allaient avec. Il rougit légèrement alors qu'il observa tout autours de lui les bâtiments. C'était d'une merveille pure, des sentiments si forts, des croyances si intenses. Bon sang, il trouvait ça tellement magnifique.

Il en sourit grandement, tel le gamin qu'il n'avait au fond jamais cessé d'être. Il y avait dans chacunes de ses pierres des histoires qui étaient difficiles de toutes narrées . C'était fascinant. La roche s'écorchait par endroit et il ne pouvait s'empêcher de se demander ce qui avait causé ça. Temps, Vent, Eau, Pokémon, Humain, Hybride... Quelque chose d'autre ? Son dos frissonna alors qu'il songeait à des esprits.

Bien évidemment, il savait qu'une grande partie des fantômes étaient des pokémons spectres, mais sur une île où on ne trouve plus aucun pokémon pur souche... Il ne restait plus que les vrais fantômes. Les phénomènes paranormaux ne pouvaient plus avoir pour réponse : pokémon légendaire ou spectre ! Non, il y avait des choses en plus. Des choses qu'on ne pouvaient pas expliquées. Il déglutit... Il se faisait frissonner tout seul. Entre la peur et l'excitation, il était tout frémissant à cette pensée.

Car c'était bien dans les lieux aussi vieux qu'on trouvait le plus de choses indescriptibles. Son nom avait donné un auteur célèbre du paranormal et jamais personne n'avait su si ce n'était que des délires d'un fou atteint de de troubles de l'anxiété et du sommeil ou bien quelqu'un traumatisé par de vrais événements. Peut-être que les monstres des tableaux existaient... Peut-être que les êtres faisant mourir les étrangers à force de les faire danser sous la lune se retrouvaient parfois ici, non ? Peut-être qu'un docteur avait vraiment vécu plus de cent ans en se gardant au froid, pourrissant à petit feu ? Peut-être même qu'une créature qui n'avait pas vu le jour depuis des millers d'années allait remonter sa tour en croyant prévenir le monde du monstre enfoui... autrement dit... lui!

« Bonjour ?
- HAAAAAAAA !  »

L'appareil contre lui pour se protéger d'un ennemi inexistant, Adam n'était pas vraiment sous son meilleur jour après avoir crié comme une pucelle. Il rougit en voyant un simple garçon devant lui à la place de l'être putride... haha. Shame.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Fév - 20:37

Vestiges d'un passé
@ Tic Tac Frey
Tu n'imaginais pas une seule seconde que l'inconnu allait réagir de la sorte, si surprenant, à un point qui te fit sursauter et reculer de deux pas en arrière, en te protégeant toi-même de tes mains, au cas où il soit violent. Réflexe 100% instinctif. En même temps, tu ne t'attendais pas qu'un simple "bonjour" puisse créer une telle réaction.

Puis tu analyses la situation, la surprise passant, tu vois la détresse passagère de l'humain, et te rends compte que tu es la cause de sa peur. Tu te sens stupide, et tu trouves la situation cocasse. Ca te fait rire, et tu finis par te laisser aller à ce sentiment qui t'aide à te détendre, alors que tes muscles se sont contractés si subitement sous l'effet de la surprise.
Hahaha !
Ca c'est sûr, tu ne ris pas souvent Levy, et là, ça te fait vraiment du bien, que tu le fais de plein coeur. Tu as même du mal à t'arrêter, et ça te fait mal aux côtes, tu dois te les tenir, te plier en deux, le souffle coupé, jusqu'à ce que ça se calme.

Tu reprends peu à peu ton souffle, te sentant ridicule d'avoir réagi de la sorte et tu dois vite lui dire que tu ne te moques pas de lui, sinon, il pourrait mal le prendre. Tu respires par saccades et entre deux petits rires persistants, tu t'excuses platement :
Veuillez... haha... Me pardonner... Houhouhou... Je ne me moque pas ! Hihi, mais vous m'avez fait peur ! Hahaha !
Tu espères qu'il ne s'agissait pas d'un mauvais humain, qui risquerait de t'en vouloir pour ta réaction, ou de l'avoir mis mal à l'aise, mais tu souhaites te rattraper, mais pour l'instant, tu as un peu de mal, comme tu n'arrives pas vraiment à te calmer.

Finalement, tu essuies avec un doigt les larmes se formant au coin de tes yeux et souris timidement en le scrutant discrètement, remarquant son appareil photo.
Oh ?! Vous êtes photographe ? Vous venez prendre en photo les ruines ? C'est la première fois que je viens ici, vous savez qui a construit tout ça ?
Tu te disais que cet homme savait ce qu'il faisait, ou connaissait des choses, puisqu'il était un homme. Les hommes, pour toi, était source de connaissances, c'était le cas de la plupart des scientifiques que tu avais croisé, alors tu avais associé ce savoir à tous les humains. Et puis, tu étais un peu curieux aussi, tu aimais beaucoup les histoires.
Invité
avatar
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alola Island :: Le défouloir :: Topics obsolètes-
Sauter vers :