AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête

 :: Le défouloir :: Topics obsolètes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 9 Jan - 17:59

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Stal'Srednybrat

De jour, ou de nuit, Murky ne savait jamais réellement quelle heure il était. Flanqué dans sa cage, un véritable vivarium sur un fond de forêt, qui rappelait celle-ci, la luminosité des lampes étaient toujours basses, le maintenant quasi perpétuellement dans le noir, tandis qu’un drap sombre était posé sur sa cage. Le Noctali ne s’en plaignait pas, c’était dans l’obscurité qu’il se sentait le mieux. Probablement en grande partie à cause de sa nature Ténèbres. Seul détail notable qui pouvait le renseigner : son état de fatigue. Murky peinait à garder le museau levé, ou même les yeux ouverts. Il savait que les gens circulaient devant son foyer d’appoint, il entendait distinctement leurs pas, et parfois même, leurs voix. Cependant, malgré l’envie de se montrer sous son meilleur jour pour potentiellement être adopté … il n’y parvenait pas. Son museau retombait contre ses pattes croisées, alors que ses paupières tombaient inexorablement.

Il était alors certain qu’il se trouvait là en pleine journée. Le sommeil troublé, comme souvent. S’il avait eu un rythme stable, Murky n’aurait sûrement pas été aussi épuisé. Mais la cage, le fait d’être enfermé, la crainte de ne pas plaire – et il ne plaisait certainement pas, pas au milieu de tous ces autres pokemons bien plus jolis et attrayants que lui -, tout cela le perturbait. Provoquant chez lui une certaine nervosité, bien qu’il ne fût pas du genre à l’exprimer clairement. Le noiraud soupira. De toute façon, ce n’était pas aujourd’hui qu’on viendrait le trouver. Ce n’était jamais le bon jour. Et il n’arrivait pas à se montrer plus … charmant, aux yeux des visiteurs. Sa seule consolation était de savoir qu’un Mentali se trouvait dans la cage d’à côté. Parfois, quand l’un des vendeurs retirait le drap, le soir venu, il pouvait le voir. Alors, il appuyait son museau contre la vitre, et il avait l’impression de servir à quelque chose. De montrer à cet autre hybride, dont il ne connaissait pas le nom, qu’il n’était pas tout seul. Qu’il pouvait le rassurer.

Mais là n’était pas le moment. Murky était seul. Dans le noir. Ou presque, ses symboles dorés scintillant doucement dans l’obscurité. Peut-être que cela plairait à quelqu’un. Peut-être qu’il n’aurait pas besoin de rester éveillé.

C’était.
Si.
Dur.

avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Noctali patient et conciliant. Colérique qui s'ignore et particulièrement protecteur. Est un hybride nocturne somnolant la plus grande partie de la journée.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Jan - 19:43

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Murky


Svet m'ennuyait depuis un moment: Je veux un hybride par-ci, c'est trop choux ces bébêtes là par-là... C'est à peine si il arrivait à me faire la conversation sans en parler au moins une fois et bien sur, plus je disais "non", plus il en rajoutait.

N'avait-il donc pas compris qu'un hybride, c'était comme un chien, et qu'il fallait s'en occupé tout le temps? Sans compté que certains étaient pervers et dangereux, d'autre au contraire trop gentils et mimi? Les premiers le boufferait pour son caractère trop gentils et les autres se ferraient avoir par sa perversité. Qui plus est, les nourrir, les loger et les habiller, sans compter les vétérinaires, ça coûte cher.

Enfin, il avait pas tords sur le fais que ça aurait pu servir d'en avoir un, surtout quand on s’aperçoit qu'on à forcer la porte de la forge. Heureusement que le coffre fort, lui, en béton armé, n'a pas souffert et que le matériel volé ne vaut pas grand choses... Sans doute des voleurs amateurs.

Voilà donc que je me retrouve à la boutique malgré moi, titillé par cette envie de faire plaisir à Svet, le besoin d'une bête de garde, et, peut-être, un peu de curiosité. J'ai sorti le chapeau pour l'occasion, ainsi que le costume noir, la cravate assortit et la chemise rouge. j'aime avoir la classe quand je ne bosse pas et j'aime que les gens pense de même et évite, ainsi, de m'approcher. Il faut dire que contrairement à Svet, je n’apprécies pas vraiment les contacts.

Arrivé là-bas, je regarde partout. Certaines bestioles s'énervent contre leurs barreaux, d'autres font les beaux, certains cries, d'autres supplies. Tout ce bazars me donne mal à la tête, j'ai déjà hâte d'en finir. Je trouve rapidement du regard un employé et lui fait par aussitôt de mes souhaits: Je veux quelque chose d’obéissant, qui me fasse pas chier et qu'il sache défendre ma forge.... Et aussi de pas trop cher. Comme Svet et moi venons d'arriver, les affaires ne marchent pas encore du tonner.

Il me propose d'abord un hybride Malosse... Il est beau, il est fort, apparemment obéissant mais il me ressemble trop physiquement. Je sens que si je le ramène, Svet va se jeter dessus avec sa perversité habituel. Je le refuse donc.

On me montre ensuite un Salamèche... Mimi, gentil, jolie... Encore un feu. Mais il bouge, beaucoup... Beaucoup trop. Je sens qu'il va être dans mes pattes à longueur de journée alors non, je ne le veux pas.

Finalement il m'emmène devant une sorte de petit Vivarium et soulève le draps noir. Je dois plissé les yeux pour voir la forme noir avachie aux ronds dorés. Il a l'air amorphe comme bête mais l'employé me rassure: C'est un hybride nocturne, il sera en forme cette nuit pour la garde de la forge. Il le dit obéissant, agréable, doux... Comme je demande à voir, il me laisse entrer dans le petit vivarium.

Il n'est pas bien grand, je suis obligé de me baissé et m'approche de la bestiole ténébreuse. M'accroupissant à ses côtés, je lui pichenette le front pour le réveiller.

"Debout малютка"

J'aime mon pays, il m'arrive donc encore régulièrement de parler russe au milieu de mes phrases. Peu importe de toute façon si il comprend ou non que je viens de le traiter de poupon parce que ce que je veux, c'est juste qu'il se redresse.

"T'es propre?"

Ma demande est clair et net, je n'aime pas passer par  quatre chemins.



avatar
avatar
Stal', l'acier
Description du caractère de votre personnage : Maître mauvais, posséssif, colérique mais très bon forgeron ♥ Si vous avez un caractère excécrable, ne croisez pas mon chemin car je vous le ferrez ravaler avec plaisir ♥
Mouahhahahahah
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 10:06

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Stal'Srednybrat

Il n’entend plus les pas. Il ne saisit plus les mots. Murky somnole. Le Noctali sombre. Entre éveil et sommeil, la barrière se fait de plus en plus fine, subtile. Ses muscles se relâchent sous son pelage, et il pourrait même oublier qu’il est …

Il n’est plus seul dans sa cage. Ses oreilles se redressent à moitié alors qu’il recule sa tête en se faisant appuyer sur le front. Un grondement s’échappe de sa gorge, par réflexe, tandis qu’il montre finement les crocs. Seulement, il ne lui faut pas bien longtemps pour réaliser qu’il ne s’agit pas d’un vendeur. Et il s’en fustige aussitôt. Ses paupières se rouvrent, ses prunelles scintillent dans le noir de la même manière que les motifs dorés de sa fourrure. Il se redresse alors en s’ébrouant légèrement, encore un peu engourdi. Mais, son cœur, lui, bat rapidement. Peut-être aussi vivement que celui d’un pokemon volatile. Il n’y croit pas. Ce n’est juste pas … possible.
Et la question le saisit. L’interpelle. Il ne comprend pas. Pas tout de suite. Le Noctali penche la tête sur le côté, une oreille redressée. Pourquoi cet humain lui pose-t-il cette question ? La réponse lui semble plutôt évidente. A moins … a moins … que l’homme n’y connaisse pas grand-chose en Pokemon. C’est vrai que c’était toujours possible. Enfin, il savait qu’il ne devait pas tarder à répondre et ouvrant sa gueule …

« Noctali ! » jappa-t-il.

Ah oui.
C’est vrai.

Ce n’était pas la forme la plus particulièrement pratique pour répondre à des questions. Alors, l’hybride roula des épaules alors que sa fourrure semblait se résorber, mais que son corps, lui, se développait en-dessous de celle-ci.
Sa forme humaine reprend le dessus bien qu’un frisson profond secoue ses chairs. Comme ça, il a plus froid, bien évidemment. Alors que ses grands yeux ne lâchent pas le client des yeux, l’une de ses mains va tâtonner sur le sol pour attraper ses vêtements. Enfin, ceux que les vendeurs lui avaient donné. Il fronça un peu les sourcils, plus par appréhension qu’autre chose, et il répondit :

« … Je suis propre … » Il se pinça les lèvres. Se demandant s’il devait poursuivre. Agenouillé sur le sol de sa cage, il attira ses vêtements noirs à lui, les serrant contre son corps, cachant en partie sa nudité, puisqu’il ne savait pas si cela dérangeait l’humain. Et il ne le voulait surtout pas. De plus, il savait qu’il n’était pas forcément agréable à regarder sous cette forme. Il avait, certes, de grands yeux, mais ceux-ci étaient appuyés de fines cernes noirâtres sous son regard. Le reste de sa physionomie, quant à elle, était irrégulière. Ni maigre, ni gros, Murky était un mélange de finesses et de rondeurs, à la manière d’un adolescent qui n’aurait pas encore fini de grandir. Ses joues étaient pleines, comme ses mains, mais ses clavicules, ainsi que ses cottes, ressortaient un peu trop. Le tout agrémenté d’une pâleur qui ne tendait pas à rassurer au sujet de sa santé, même s’il se portait bien.

« … Je le suis autant qu’un humain… je crois. » Il ne voulait pas se montrer offensant en se mettant au statut d’un homme normal, de quelque façon que ce soit. Mais, au moins, cela rendait la réponse un peu plus claire.


avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Noctali patient et conciliant. Colérique qui s'ignore et particulièrement protecteur. Est un hybride nocturne somnolant la plus grande partie de la journée.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 12:03

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Murky


J'entends un grondement sortir de sa gorge et je le vois relever légèrement les babines pour montrer les crocs. Oh, petite bête, arrête ça tout de suite ou je te promet de te les arracher une par une et sans anesthésie! J'ai même pas besoin de lui dire, fronçant juste les sourcils, qu'il ouvre un oeil et se redresse, apparemment conscient de sa bêtise.

Je le regarde s'ébrouer, on dirait une petite peluche ainsi avec tout ses poils, ses oreilles et sa queue. J'ai jamais été très fan des peluches, ça ne m'émeut pas, je le constate juste, rien de plus, rien de moins. Il jappe... et je me demande d'un coup si il sais au moins parler. Je compte pas faire la causette avec mais si je lui pose des questions, j'aimerais bien qu'il me réponde autre chose que sa race. Je sais que c'est un Noctali, l'abruti d'employé me l'a dit et c'est écrit sur son vivarium.

Finalement, il roule des épaules, et tendis que ses poils disparaissent, son corps, lui, s'agrandit pour devenir humain. Je le fixe d'un regard de marbre mais les transformation... Je trouve ça écœurant. Si je le prends, il va falloir que je lui donne l'ordre de faire ça hors de mon regard.

Je l'entends me répondre qu'il est propre mais je l'écoute que d'une oreille, le regardant de haut en bas et de de travers. Il est petit, pâlichon, maigre à certains endroits et grassouillé à d'autre.On dirait le genre de type malade qui passe sa vie à l’hôpital. Quand il rajoute qu'il est aussi propre qu'un humain, je repose mon regard brun sur lui.

"Tu crois?"


Je verrais bien ça assez tôt. Levant la main, je poussais du doigts ses côtes, puis sa joue, et son épaules. Je m'exprimais plus fortement cette fois car mon discours était pour l'employé resté près du vivarium et non pour l'hybride.

"On dirait qu'elle va crever votre bestiole là.... Il est malade ou quoi?"

Celui-ci réplique précipitamment que non, qu'il est en forme, que je pourrais le constater sur son carnet de santé, qu'il a juste toujours été comme ça. Ouai.... Ce qui est sur, c'est que ce n'est pas un canon de beauté et ça, ça me plait. Svet en évitera peut-être de le séduire.

Je me redresse un peu pour sortir de là, mais avant de rejoindre l'employé, je jette un dernier coup d’œil à l'animal:

"Habilles-toi, vite, tu sors d'ici."


Une fois sorti, j'étirais mes épaules, ravis de pouvoir me tenir enfin debout sans avoir à courber le dos. L'employé, ravi et souriant, me donna le carnet de santé, me parlant du prix et des autres achats que je pourrais faire. Les autres achats.... Merde.... Un Noctali, ça avait besoin de quoi?!

Reposant mon regard sur l'être en question, je lui demandais:

"Tu mange quoi toi?"


avatar
avatar
Stal', l'acier
Description du caractère de votre personnage : Maître mauvais, posséssif, colérique mais très bon forgeron ♥ Si vous avez un caractère excécrable, ne croisez pas mon chemin car je vous le ferrez ravaler avec plaisir ♥
Mouahhahahahah
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 12:31

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Stal'Srednybrat

Examiné comme l’animal qu’il était, le Noctali se retint fortement de grogner et de montrer les crocs quand l’humain le tâta du bout de ses doigts. D’autant plus qu’il n’apprécia pas la réflexion à son sujet. Cependant, qu’il apprécie ou non n’était pas la question, et n’était même pas quelque chose qui importait, à la réflexion. On ne demandait pas l’avis de Murky. Jamais. Il n’y en avait pas besoin.

Mais, cette remarque souleva une pointe de crainte, muée en un nœud désagréable, flanquée au creux de l’estomac de l’hybride. Le client pouvait parfaitement le refuser parce qu’il avait l’air mal en point. C’était tout à fait son droit, et en plus … ce n’était pas rare que les clients se focalisent sur l’aspect physique de leur pokemon. C’était même très, très courant. Murky n’avait pas sa place au milieu de ce genre de critères. Second choix par nature. Voire même troisième. Ou quatrième. Laissé sur le banc de touche. Et, même si le vendeur le rassurait sur son état, Murky ne connaissait pas les choix qui avaient poussé l’humain à passer la porte de sa cage.
Malgré lui, et ses tentatives pour se calmer, il avala difficilement sa salive.

Quand, finalement, le glas tomba, ce n’était pas la sentence à laquelle s’attendait le Noctali. Il écarquilla les yeux, ses prunelles luminescentes fixant le grand homme. Il avait réellement bien entendu ? Il allait vraiment pouvoir sortir ? Cet humain voulait … l’acheter ? Le souffle coupé, l’espace d’une seconde. Ou deux. Peut-être trois. Il secoua la tête en se redressant plus vivement, enfilant maladroitement ses vêtements, tirant dessus. Froqué de son pantalon de toile noire, et remontant la fermeture éclair de son haut noir, il épousseta les tissus avant de sortir. La lumière le fit plisser les yeux, et à présent, les symboles sur ses oreilles et sa queue tenaient plus du jaune ordinaire. Murky se frotta les paupières du dos de la main, sans jamais quitter l’humain de plus de quelques pas de distance. Avec un petit reniflement, il leva légèrement le nez vers l’homme qui lui posait une question, avant d’abaisser aussitôt la tête. Fixant le sol, il haussa nonchalament les épaules :
« … tout … ce que vous voulez que je mange. » Rien de précis. Rien de particulier en soit. Rien de cher non plus. « … je peux aussi m’en passer pendant quelques jours si …ça vous ennuie. » ou s’il voulait faire des économies. Murky n’aurait pas trouvé cela bizarre. Et puis, il n’avait pas le droit de se plaindre après tout.

Il avait encore du mal à réaliser que cela puisse être vrai. Qu'il avait vraiment été adopté. N'étant pas un être très expansif ou même expressif, son bonheur se contenait dans une douce source de chaleur au niveau de son torse.
Il était heureux.
Vraiment.


avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Noctali patient et conciliant. Colérique qui s'ignore et particulièrement protecteur. Est un hybride nocturne somnolant la plus grande partie de la journée.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 13:34

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Murky


Noctali me suivait a quelques pas, comme un bon chien bien dressé. Bien, tant mieux, je ne souhaitais pas avoir à le surveiller toute les cinq minutes pour savoir ou il était.

A le voir comme ça, il n'était pas spécialement heureux d'être sortit, ni malheureux. Ba, je m'en fichait qu'il le soit ou pas en fait, mais comparé aux autres qui pestaient ou remuaient la queue des qu'une personne les achetaient, c'était bizarre. Ba au moins ne serait-il pas bruyant... Il ne me causera pas de migraine.

Pour les repas, apparemment, tout lui aller. Même ne pas manger. Parfais je lui donnerais la fin de mes assiettes, cela m’économiserait de l'argent. De plus, mes repas était de genre bien compact, çe ne lui ferrait donc pas de mal. Pas très savoureux, dirait Svet, mais nutritif.

Une laisse? Non... Il n'avait pas l'air d'être du genre à s'éloigner. Un collier? Pour quoi faire? Il allait passer son temps sans doute a dormir ou a être enfermé à la forge. De la litière? Ba il c'était dit propre comme un homme. Des vêtements? Je posais mon regard sur lui... Je lui passerais mes vieux t-shirt, ils lui feront comme une petite robe, petit et fin comme il est. Des jouets? Il allait devoir faire le chien de garde, pas de compagnie! Des pilules contraceptives...hein?

Je regardais l'employé. il était sérieux? Des pilules contraceptives? Je jetais un œil à Noctali avant de les refuser. Je ne comptais pas le laisser avec d'autre hybrides, et si cet abruti finissait en cloque, je vendrais chacun de ses rejetons.

Je lui achetais néanmoins un coussin. Un petit. Rond. Noir et jaune. Il ne tiendrait pas dedans en taille normal mais sous sa forme pokémon, si. Je le prenait, tester voir en tirant dessus si il était solide puis me tournant vers Murky, je le regardais de nouveau de bas en haut. Vraiment, qu'est-ce que je ne faisais pas pour Svet... Je lui tendis le coussin:

"Tient. Ton lit. Si tu l'abîme, je t'abîme. Si tu le salis, je te salis. Comprit?"

Non mais, si je lui achetais des choses, c'est pas pour qu'il les abîme hein! ... Enfin.... je devrais peut être essayer de pas trop faire peur non plus, je sens que si je suis chiant, il va l’être aussi alors je tente de faire un effort.

"Mr Srednybrat... C'est mon nom.... Retient -le. Appelle moi que comme ça.... Et écorche pas mon nom ou je t'écorche..."


Non mais, il était si facile a prononcer en plus!

avatar
avatar
Stal', l'acier
Description du caractère de votre personnage : Maître mauvais, posséssif, colérique mais très bon forgeron ♥ Si vous avez un caractère excécrable, ne croisez pas mon chemin car je vous le ferrez ravaler avec plaisir ♥
Mouahhahahahah
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 14:48

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Stal'Srednybrat

Au moins, la réponse avait l’air de convenir à … son maître. Son maître. Il pouvait le dire, c’était lui, son maître. Il l’avait acheté. Il lui appartenait à présent. Les yeux fixés sur le sol, Murky réfléchissait déjà aux manières de le contenter. A tout ce qu’il devait se retenir de faire, de dire. Il ne voulait surtout pas qu’une de ses réflexions malencontreuse puisse mettre l’humain en colère. Il se mordit la lèvre inférieure alors qu’il sentait la sueur humidifier sa nuque. Non, il ne devait pas paniquer à ce sujet. Ça irait. Il s’en sortait toujours. Perdu dans ses pensées, il n’écoutait pas ce que le vendeur proposait à l’autre homme. C’était les propositions usuelles, assurément, son maître ferait son choix.

Cependant, son regard fut attiré par un objet de noir et de jaune que ce dernier lui tendait. Il s’agissait là d’un petit coussin. Assez simple mais de très bonne facture, à ses yeux. Il hésita une seconde à s’en saisir, analysant les informations. C’était… son lit ? Il y avait droit ? Une certaine lueur passa, dans ses prunelles sanguines, alors qu’il s’empara de l’objet délicatement, comme s’il s’agissait du trésor le plus précieux au monde. Murky hocha la tête à l’affirmative :  « Compris. » Avalant, une nouvelle fois, difficilement sa salive dans sa gorge. De base, il aurait fait très attention, ce n’était pas tous les jours qu’on lui offrait quelque chose. Mais, les menaces lui firent clairement comprendre que son nouveau maître ne tolérerait pas la moindre petite erreur de sa part. Une goutte de sueur froide dévala dans son dos. Soudainement, il n’était pas certain de pouvoir correctement contenter l’humain, et, vu ce qu’il disait, s’il ne le faisait pas, ça serait loin d’être une partie de plaisir. Même si la notion de ‘‘plaisir’’ était réellement étrangère au Noctali. Et … l’ordre qui vient par la suite ne le rassura pas plus.

« D’accord monsieur … » il se mordit la lèvre inférieure avec force, fronçant les sourcils. Non. Non. Il ne pouvait décidément pas le prononcer comme ça. Il rabaissa la tête, appuyant son front contre le petit coussin en remontant ses épaules, celles-ci nouées et douloureuses. Il commença à murmurer, tout bas, le nom, pour s’entrainer rapidement. Mais il n’y arrivait pas. Ses poings se serrèrent contre le coussin. Au moins jusqu’à ce que ses jointures ne commencent à blanchir. «Chr….Sre…ny…non…scre…» non, ce n’était pas ça. Il marmonnait dans la barbe qu’il n’avait pas. Alors que ses sourcils se fronçaient de plus belle, et que ses yeux s’ouvraient grand, fixés vers le sol. Il ne pouvait pas rater quelque chose d’aussi simple si ? Sa lèvre inférieure rougissait de ses meurtrissures tandis que son cœur se serrait dans son torse. Il avait l’impression d’étouffer. Il ne voulait pas déjà se planter.

« …pardon…. Pardon … » il se renfrogna plus sur lui-même, comme se préparant à recevoir un coup, en fermant les yeux, sourcils froncés. Merde. Il jura entre ses dents serrées. Il était vraiment mauvais.

Mauvais.



avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Noctali patient et conciliant. Colérique qui s'ignore et particulièrement protecteur. Est un hybride nocturne somnolant la plus grande partie de la journée.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 17:15

Les yeux dans le noir. L'Homme et la Bête.
Feat: Murky


Il prit le coussin avec délicatesse, comme si celui-ci risquait de se casser au moindre courant d'air... C'était qu'un coussin voyons! Un truc moelleux et dur à briser! Enfin bon, si penser qu'il était en cristal lui faisait plaisir....

Je ne fut pas surpris de le voir butter sur mon nom. Tout le monde ici l'avait fait. Pourtant justement je venais de lui dire de faire bien attention! Il se mordit la lèvre, fronçant les sourcils avant de se cacher derrière le cousin, essayant de le prononcer. Finalement, il sembla baisser les armes car ce ne sont plus que des "pardons" qui sortirent hors de ses lèvres.

Je lui repris alors le coussin que je gardais en main et de l'autre, je relevais son menton pour qu'il me regarde dans les yeux:

"Sred-ny-brat. Dis-le."

J'attendais qu'il le prononce mais quand il le fit, une nouvelle faute se glissa dessus. Fronçant les sourcils, je serrais fermement le coussin avant de lui balancer à la figure sans retenue tel une gifle. Je n'en lâchais pas le coussin, et une fois fait, je repris son menton pour recommencer, dictant de nouveau mon nom. L'employé esquiva un geste mais je lui lançais un regard noir qui le pétrifia de suite. Je comptais bien continuer à le frapper à coup de coussin tant qu'il n'y arrivait pas. Qu'il ne s'en plaigne pas d'ailleurs, ce n'était qu'un coussin et pas une barre de fer.

Quand Murky parvient enfin à dire mon nom comme il faut, je relâchais son menton et remis le coussin dans ses bras avant de passer une main dans ses cheveux pour recoiffer un peu les poils qui avait volé sous les coups de coussin.

"Bien... La prochaine fois, ça ne sera pas un coussin."

Je me dirigeait alors finalement vers la caisse afin de régler mon achat, jetant un coup d’œil à Murky pour voir si il me suivait toujours malgré cette toute petite punition. Si monsieur ne tenait pas une si petite règle autant qu'il reste ici ou il ne passerait même pas la nuit. D'ailleurs, une fois mon achat réglé, la première chose que je ferrais serait de l’amener à la forge. Il fallait que ce soit désormais le seul endroit qu'il connaisse et qu'il défende. Tiendrait-il la chaleur? Le bruit de la ferraille quand je travaille? La poussière, l'odeur de sueur, la vapeur et la suie? De toute façon, il n'avait pas le choix...

avatar
avatar
Stal', l'acier
Description du caractère de votre personnage : Maître mauvais, posséssif, colérique mais très bon forgeron ♥ Si vous avez un caractère excécrable, ne croisez pas mon chemin car je vous le ferrez ravaler avec plaisir ♥
Mouahhahahahah
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alola Island :: Le défouloir :: Topics obsolètes-
Sauter vers :