AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas! (PV Blesk/finit)

 :: Le défouloir :: Topics obsolètes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 9 Jan - 19:07

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Feat: Blesk


Je mourrais d'envie de craquer pour un hybride, j'avais donc économiser pour m'en offrir un sans le révéler à mon aîné. Je le mettrais devant le fait accomplit et il ne pourra pas me dire non et il ne pourra pas non plus m'en empêcher. C'est donc, vêtu d'un slim moulant et d'un sweet à capuche dans les bleus marine un peu large que je m'étais rendu à pied à la boutique d'hybride. C'était tout une découverte pour moi. Je regardais chaque hybride en poussant des petits cris et expression en Russe pour les qualifier de mignon et d'adorable. Le vendeur vint immédiatement me saluer, je me retins de l'embrasser en retour, me souvenant que Stal' m'avais expliqué que je pouvais mettre les gens mal à l'aise en le faisant. L'homme me demanda ce que je souhaitais et je lui expliquais de long en large de manière rapide mon souhait. Je l'envahissais de questions, voulant tout savoir. Il m'écouta calmement et me présenta quelques hybrides. Comment choisir? Pour moi ils étaient tous aussi fabuleux les uns que les autres, mais je n'avais pas les moyens d'en acheter plusieurs,  juste un pour le moment.

Je les observais bien, me renseignant sur chacun. Je n'en voulais pas un trop sage, mais pas un trop violent non plus, histoire que j'arrive à le gérer comme c'était mon premier. Et je savais que j'étais bien trop gentil, donc ma future boule de poile allait certainement être comblée et vouloir abuser de ma gentillesse, mais j'y étais préparé. Et je voulais absolument me débrouiller seul, je ne voulais pas que Stal' vienne me faire des remarques par la suite. Le vendeur me présenta un nouvel hybride, un Voltali. J'observais le jeune homme en clignant des yeux, son regard étrange me plu tout de suite et j'avais déjà envie de le serrer dans mes bras. Je m'approchais de lui en souriant avant de lui parler sur un ton aimable, mon accent Russe s'entendant énormément.

-"Bonjour toi, tu es vraiment adorable, puis je connaitre ton nom? Moi c'est Svet!"

Je craquais tellement devant lui, je voulais connaitre un peu son caractère avant de me décider.


avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Maître neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Jan - 20:29
  • Blesk
  • Svet Srednybrat
Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Encore une journée de merde enfermé dans une cage dans ce magasin pourri à se faire observer et regarder par plein d’humains moches et dégoûtants. La routine depuis que j’avais eu ma majorité. Mes yeux scrutaient chaque visage qui passait devant ma cage, les fusillant du regard et leur donnant mon air le plus bête et hostile possible. J’en avais marre de cette mascarade et des mots mielleux et doucereux de ce vendeur pathétique essayant par-dessus tout de plaire aux clients et de leur faire acheter un hybride voire même deux. Moi, je ne faisais aucun effort pour bien paraître. Quand ce gros porc était près de ma cage avec des clients, je faisais exprès de frapper dans mes barreaux pour lui couper la parole et lancer des regards de tueur aux humains qui semblaient importunés par mes actions et mon attitude. Chaque fois ce taré essayait de calmer le jeu, de rassurer les clients que ce n’était qu’un simple problème de comportement mais que je pouvais être dressé et ensuite, il passait à un autre hybride plus loin. Ouais…bon débarras les nazes. Je n’avais pas besoin de servir qui que ce soit pour être bien dans ma peau. Je savais que ce n’était pas une tâche d’instinct. C’était ce que les humains voulaient, mais pas moi, pas nous, les hybrides.

Encore en train de pester contre ces ignobles humains de merde qu’un regard clair croisa le mien. Je lui lançai un regard hostile gratifié de mon air bête d’apparat. Mes bras étaient croisés sur mon torse et je semblais être sur le point de mordre. Cependant contre toute attente, l’humain devant moi se mir à me sourire et à me parler. Je ne connaissais pas cet accent, mais je savais qu’il ne venait pas d’ici. Je perdis quelques secondes mon air bête pour un air un peu confus avant de me reprendre et de détourner la tête, orgueilleux. Je ne voulais pas lui répondre ni lui parler. Je ne voulais pas qu’on s’intéresse à moi et ainsi m’éloigner encore plus de mon frère. Pourtant, le vendeur ne me laissa pas le choix. Il sortit son bâton électrique et s’approcha de ma cage. J’y avais déjà goûté quelques fois, ça ne faisait pas vraiment mal, mais ça assommait un bon coup. Le genre d’objet qui neutralisait les plus récalcitrants d’entre nous. Soupirant et grognant à la fois je retournai mon regard féroce vers l’humain et marmonnai.

- Désolé crétin mais je ne donne pas mon nom au premier venu. Si tu sais pas lire c’est pas mon problème. Toutes les informations sont écrites sur ma cage.

En effet, sur ma cage il y avait une petite fiche rectangulaire donnant mes informations basiques. On pouvait y lire mon sexe, masculin, mon âge, dix-huit ans, ma race, Jolteon, et mon nom, Blesk. Ce prénom voulait dire foudre en slovaque. L’un de mes paternels me l’avait donné à cause de ma queue touffue pleine de statique à la naissance. Les bras toujours croisés sur ma poitrine, je fusillais du regard qui de droit et qui se sentait concerné par mon air mauvais. Enfin, si les gens étaient le moindrement intelligents, ils sauraient que ce n’était que du bluff. Certes, je pouvais mordre et griffer, mais je n’étais pas très fort physiquement ni très puissant. J’étais un homme assez petit aussi. Moi je me battais plus avec les mots et mon attitude de merde qu’autre chose.  De plus, je n’allais pas fuir, pas comme une mauviette. Je prendrai toutes les opportunités et les avantages possibles avant de le faire. Cela en allait de ma survie au bout du compte. J’avais un frère chiant à protéger.

- Arrête de me regarder comme ça demeuré, je suis pas un animal de compagnie ou une œuvre d’art. Je suis un être de chair et de sang et je sais m’défendre. Ton sourire et ton air accueillant ne m’font ni chaud ni froid alors, dispose et casses-toi!
693 mots
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Mon maître : Svet Srednybrat

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Jan - 21:31

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Feat: Blesk


Quand je vis le vendeur sortir son bâton électrique je me mis directement entre lui et l'hybride, je ne voulais pas qu'il utilise ce genre de chose et je lui fis comprendre que s'il voulait lui faire du mal, il faudra d'abord me passer sur le corps. Je savais pertinemment qu'il n'oserait pas me toucher, peu de gens osaient me faire du mal et encore moins quand mon frère était dans les parages. J'écoutais l'hybride, tout en me tournant vers lui. Je le regardais quelque peu surpris par son attitude et part ses paroles. Je ne savais pas quoi lui répondre et je ne faisais que l'observer, réfléchissant à comment réagir exactement. Je me mis donc à lire la petite fiche, ayant encore un peu du mal avec ces symboles qui me semblaient étrange, ma lecture n'étant pas encore tout à fait fluide, trop habitué à l’alphabète Russe. Je rebaissai mon regard sur lui, ne perdant pas mon sourire.

-"Et bien, quel vocabulaire Bl... Blesk..."

Je relisais la fiche pour être sûr en prononçant son nom, espérant ne pas trop l’écorcher. Je me demandais quand même la raison de son agressivité, et je ne pu m'empêcher de poser la question.

-"Pourquoi me repousses-tu ainsi? Tu as peur?"

Je lui souris, le mettant légèrement au défi, le provoquant.

-"Et comme je te l'ai dis, je m'appelle Svet et même si j'aime les surnoms, évite de me qualifier de crétin ou de demeuré... et puis je ne compte pas partir, je souhaite discuter avec toi, ça n'engage à rien non? Mise à part si je t'effraies à ce point..."

Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire et d'être aimable. J'aimais vraiment son visage bougon et son air peu aimable, est-ce que c'est parce qu'il me rappelait mon frère? Je n'en savais rien, mais je n'allais pas lâcher l'affaire, je me demandais juste comment le convaincre de me suivre si je me décidais à l'adopter. J'avais toujours jouer sur mon physique et ma belle gueule, mais je ne savais pas si ça fonctionnerais avec lui. C'était la première fois que j’entamais une réelle discussion avec un hybride. J'étais plutôt curieux et vraiment motivé à en apprendre plus sur lui. J'espérais qu'il allait s'ouvrir à la discussion, je m'approchais donc de la cage, posant une main sur les barreaux.



avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Maître neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 5:46
  • Blesk
  • Svet Srednybrat
Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Ce type…Il me faisait vraiment chier. En plus de garder son putain de sourire de con, il me sermonnait gentiment en me disant vouloir discuter avec moi? Pfff…Je n’en croyais pas une miette. Après qu’il ait écorché mon nom une ou deux fois, je soupirai en roulant des yeux, mes bras se croisant sur mon torse un peu plus. J’avais envie qu’il s’en aille parce que ma première impression de lui c’était qu’il était merdique et barbant. Cet humain ne savait pas du tout à qui il avait affaire ni même quel genre de caractère je pouvais bien avoir. Je savais que le vendeur allait tenter d’être conciliant avec lui. Je l’avais vu du coin de l’œil ranger son bâton électrique quand l’humain c’était mis entre lui et moi. Pfff…pathétique comme d’habitude. Pourtant, ce Svet avait du cran. Il me provoquait ouvertement, comme ça. Il devait avoir un tant soit peu d’amour propre. Pour un humain, c’était assez rare. La plupart que j’avais rencontrée n’avait même pas une once de couilles dans le pantalon. Enfin, peut-être pas du tout en fait.

Après qu’il se soit rapproché de ma cage et donc des barreaux, je vis le Russe agripper de ses doigts les barreaux de métal. Je n’avais pas tout de suite répliqué à ses propos, ne voulant pas embarquer dans son jeu, mais la provocation…c’était aussi mon domaine. S’il me traitait de peureux alors j’allais lui faire regretter ses dires. Même le vendeur lui intima de manière peu convaincante de ne pas trop s’approcher de la cage. Ahaha…grosse merde.

De mes pas félins et nonchalants, je m’approchai des barreaux moi aussi et j’agrippai les mêmes que lui, mais beaucoup plus haut. Mes yeux le dardaient, mes iris dorés plongés dans les siens si clairs. J’avoue que je m’y perdis quelques secondes, mais je repris bien vite contenance. Il avait de sacré beaux yeux pour un humain, mais jamais je ne lui aurais avoué. Alors que je le défiais du regard, d’un air mauvais, je me mis à parler.

- Je n’ai pas peur d’un vulgaire humain comme toi. Je n’ai aucun respect à te donner, ni même aucun intérêt. Pourquoi voudrais-je discuter avec toi? Tu comptes m’acheter? Bah c’est ta chance parce que je suis sûr que ce gros lard serait même prêt à me vendre en rabais pour ne plus m’avoir dans ses pattes. Pourtant, tu ne tiendrais même pas une seule journée avec moi dans les parages.


Ma queue bougeait de manière vive dans mon dos. Je ne souriais pas, gardant toujours cette même moue grognonne qui m’allait si bien. En fait, je n’avais jamais saisi ce que voulait dire le mot sourire. Je ne savais pas comment faire et n’en avait jamais eu l’opportunité. Mon visage avait cet air grognon de nature. J’étais comme ça quoi. Je provoquais ouvertement ce Svet sachant que s’il avait l’audace de m’acheter, je pourrais me jouer de lui une fois en dehors de cette cage. Pour moi, il restait un demeuré et un crétin quoi qu’il en dise.

- Je n’parle pas aux humains parce qu’ils sont cons. Rien de bien ne sort de leur bouche autre que des ordres et des conneries du genre. Si je te laisse discuter avec moi, tu vas simplement essayer de me manipuler et de m’amadouer pour que je fasse tes quatre volontés et c’est hors de question. Je n’obéirai à aucun ordre, aucun.

Pour conclure ces sages paroles de mon crue, je lui fis un joli doigt d’honneur et me recula dans le fond de ma cage, toujours en le regardant. Je mis ensuite mes écouteurs sur ma tête et fit semblant d’écouter de la musique. Je n’avais plus le Ipod sur moi depuis que j’étais dans cette cage merdique. Je continuais somme toute de le fixer, espérant l’intimider et le convaincre que je n’étais pas un bon choix de bonne à tout faire. J’avais beaucoup trop de caractère pour être bon à quoi que ce soit à la botte d’un humain. S’il m’achetait, il allait le payer le prix fort. J’allais me servir de lui de la plus vile des façons, tirant avantages de ces possessions et de tout le reste.
752 mots
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Mon maître : Svet Srednybrat

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 10:55

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Feat: Blesk


Pour dire vrai, je n'écoutais pas le vendeur, je ne voyais pas ce que ce jeune homme avait de dangereux et mise à part mon frère, personne ne m'avait jamais vraiment fait de mal. Mon visage, mon aura, ma personnalité enjouée y était pour beaucoup et certainement la peur que provoquait mon aîné si la moindre personne osait me faire du mal. Je savais très bien de quoi il était capable et mieux valait l'avoir dans ses bonnes grâce. Même moi, son cadet, n'osait jamais le pousser dans ses retranchements. Je l'avais vécu une fois et ceci m'avait largement suffis. Je vis l'hybride s'approcher et je le fixais ravi, plongeant mon regard dans le sien, je le trouvais magnifique ainsi accroché aux barreaux. Son regard électrique me faisait frissonner et je me perdais dans des idées pas très catholique. Il était juste magnifique, je voulais le toucher, l'embrasser. Mais je me retenais, je ne devais pas me laisser aller à ce genre de chose aussi facilement. J'écoutais ses paroles plutôt blessante et il n'avait aucun intérêt à me donner? Je ne supportais pas ce genre de chose, ne m'ignore pas! Ne m'oublie pas! Jamais!

Puis à la suite de son discours, je compris qu'il ne voulait pas recevoir d'ordre, c'était ça le problème? Il ne souhaitait pas être soumis totalement à un autre. Je pouvais très bien comprendre cela et ce ne serait pas le cas avec moi. Mais je me disais que j'aurais beau lui tenir un tel discours, il ne me croirait pas. Je ne savais pas réellement pourquoi je voulais un hybride, pour passer le temps? Parce qu'ils m'amusaient et qu'ils m'intriguaient? Je reculais ma tête, surpris à son majeur. Je ne me souviens pas que l'on m'ait adressé ce genre de geste et en prime il mit des écouteurs, écoutant certainement de la musique. Il... Il m'ignorait non? Je regardais le vendeur et lui demandais d'ouvrir la cage, il refusa, mais j'insistais. Il le fis et la referma derrière moi pour être sur que l'hybride ne s'échappe pas. Je m'étais légèrement baissé pour y entrer et je vins doucement retirer les écouteurs des oreilles de Blesk et je pris son visage entre mes mains pour qu'il me regarde, plongeant mes yeux dans les siens. Il pouvait s'en prendre à moi je m'en fichais.

-"Écoute moi bien Bleusk... Blesk... ne met pas tous les humains dans le même panier. Il y en a des gentils tu sais. Je ne sais pas ce que tu as vécu avec eux et je n'ose pas vraiment l'imaginer. Mais sache que je ne te ferais pas de mal et que je ne te traiterais pas en esclave."

Je ne savais pas quoi lui dire d'autre. J'étais sincère et j'espère qu'il le verrais à travers mon regard claire. Il m'attirais, son attitude, sa manière de se tenir de parler. Tout m'attirais chez lui. Ses yeux si spéciaux, son caractère si tranchant, sa sincérité... Je ne devais pas être normal, mais je m'en fichais largement.



avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Maître neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 11:52
  • Blesk
  • Svet Srednybrat
Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
J’étais encore en train d’observer l’humain lorsque je vis quelque chose passer dans son regard. Je compris bien vite ce qui se passait dans sa tête lorsqu’il intima à plusieurs reprises d’entrer dans ma cage. Le con. Sans trop paraître, je me reculai encore plus pour m’adosser aux barreaux derrière moi. Mes yeux continuaient de ne fixer que le Russe, ne divergeant aucunement ailleurs. Il n’osait tout de même pas entrer dans ma cage, si? Je trouvais cela inconscient, totalement stupide, mais aussi j’admirais son cran et sa détermination. Personne n’avait osé avoir cette idée. Personne n’avait mis les pieds volontairement dans cette cage pour venir me voir. Je vis donc le gros vendeur abdiquer et ouvrir la porte de ma cage à ce mec un peu trop borné à mon goût. Je sentis malgré moi un frisson traverser tout mon être en le voyant mettre un pied dans la cage, puis un autre et ainsi de suite jusqu’à arriver jusqu’à moi. Les seules fois où j’avais laissé quelqu’un, un humain, s’approcher autant de moi, cela s’était terminé très mal…pour lui, pour moi, pour tout le monde. La méfiance était donc de mise et je le dardai en redressant la queue bien haute, sentant ma mauvaise humeur se transformer en colère.

Mes yeux scintillaient de colère alors qu’un grondement guttural se faisait entendre, résonnant dans ma cage. Alors que j’allai pour mordre, je sentis ses mains faire glisser mes écouteurs dans mon cou et ses doigts descendre sur mon visage, le prenant doucement  pour que je le regarde dans les yeux…de beaucoup plus près. Je ne pus m’empêcher de tressaillir et de le regarder avec une once de surprise, cela se caractérisant par un grand froncement de sourcil, confus. Mon visage sembla se renfermer encore plus en une moue grognonne, mais je ne pouvais m’éloigner davantage de lui. J’étais coincé entre les barreaux derrière moi et son corps, devant moi. Je me perdis alors une autre fois dans son regard si clair, déglutissant sans m’en rendre compte. Le fil de mes écouteurs était sorti de mes poches en plus de cela, pendouillant dans le vide, sans rien de branché dessus. J’avais l’air con. Je le savais. Somme toute, j’écoutai ses paroles et ma queue et mes oreilles s’abaissèrent. Ma queue devint bien basse alors qu’elle s’agitait mollement. Mes oreilles, elles, se retrouvèrent plaquées à mon crâne alors que cet humain me perturbait encore plus. Il semblait…sincère…mais je n’avais jamais connu d’humain sincère avant lui. Tout n’avait toujours été que mensonges et double jeux. Je finis par détourner les yeux, rougissant un peu d’inconfort pour la première fois, dans cette cage et à cause d’un humain.

- Je…Je ne peux pas te croire…humain…Tu…Vous êtes tous pareils…Je le sais…J’en suis certain…Je ne peux pas faire confiance à votre race…Vous voulez nous asservir…vous nous reproduisez pour revendre notre progéniture ensuite…Vous nous volez à nos terres et nos pères…!

Je lui répondis avec hargne, recouvrant du poil de la bête, mes oreilles et ma queue se redressant, bien haut. Comment pouvais-je lui faire comprendre que j’étais beaucoup trop méfiant, que je n’avais pas foi en l’être humain et que je les détestais? Comment ne pouvait-il pas voir ça émaner de moi? Je m’agitai un peu, le cordon de mes écouteurs se balançant mollement à côté de moi.
580 mots
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Mon maître : Svet Srednybrat

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 20:36

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Feat: Blesk


Je l'entendis gronder, j'observais avec attention son regard remplis de colère et de haine. Il devait vraiment détester les humains et je ne pouvais pas le lui reprocher. Je ne comprenais pas vraiment ce concept d'hybride et d'esclave, je n'étais pas pour, mais je n'étais pas contre non plus. Je ne voulais pas l'adopter par pur gentillesse ou pour le libérer de sa cage. Non, c'était un simple geste égoïste, comme quand l'on va dans un refuge chercher un chat, qu'on le choisit pour sa couleur, sa race et son caractère. J'étais ce genre d'homme égoïste et ceci ne me gênerait pas. Mais j'étais contre toute forme de violence contre les êtres vivant, peut-être que ceci me pardonnerait et rachèterais ma place au paradis, même si je me voyais plutôt en enfer, vivant dans la luxure... Mais ce n'étais pas le moment de penser à ce genre de chose. Il me semblais découvrir un autre aspect de la créature, était-ce de la timidité? De la gêne? Je fondais devant ses joues rougies et devant son bégaiement.  

Je ne pouvais qu'imaginer sa haine envers ma race qui pouvait réellement se montrer cruelle. Il n'y a qu'à regarder de ce que l'on a fait de notre planète. J'allais doucement lui répondre quand mon attention se porta sur le fil de ses écouteurs... Il n'était branché à aucun appareil. Je relevais mon regard légèrement mal à l'aise vers son visage, comment réagir à cela? Je lui demandais donc avec douceur.

-"Tu souhaites m'éviter à ce point? Je te fais si peur que ça?"

Je ne pensais pas du tout être effrayant, mais je restais un homme et j'avais l'impression de devoir poser cette question. Comment établir un lien de confiance avec lui? Comment lui prouver que je n'étais pas là pour abuser de lui. Même si j'étais tactile et du genre facile, je n'avais jamais forcé qui que ce soit à faire quoi que ce soit avec moi. J'attirais les gens comme des aimants, donc je n'avais jamais besoin d'insister. Je n'avais qu'une envie, embrasser le jeune hybride qui se trouvait en face de moi, mais je me retenais.

-"Je comprend que tu ne puisses pas me croire pour l'instant, l'on ne se connait pas. Mais est-ce que tu serais d'accord de me laisser une chance? Je ne serais certainement pas le compagnon de vie idéal, mais je te promet de faire attention à toi et de prendre de toi. Ma parole ne vaux certainement rien à tes yeux, donc comment puis-je te convaincre? Te prouvez ma bonne foie?"

Je relâchais doucement son visage, restant à genoux face à lui. Je me devais d'être sage pour le moment. Je savais que mon look un peu rebelle et décaler faisait que des gens se posaient des questions sur mon compte. Est-ce que j'étais réellement un bon garçon? Ou est-ce que mes piercing et mes tatouages prouvaient l'inverse? J'étais un peu des deux je crois, gentil et plutôt prévenant, mais complètement perdu dans la luxure. J'étais tout simplement moi, un homme bon mais extrêmement dévergondé.



avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Maître neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 23:35
  • Blesk
  • Svet Srednybrat
Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Il me déstabilisait et en même temps, il me rendait furieux, en colère. J’étais encore plus méfiant du fait qu’il se trouvait dans ma cage, dans ma zone de sécurité et de confort. Je serrai les poings, ma hargne animant mon regard noir à l’iris doré. Je voulais le mordre, le griffer, lui faire comprendre que je n’étais pas une petite chose fragile, ni même un animal blessé. Je voulais qu’on me laisse tranquille, qu’on ne se soucie pas de moi comme il le faisait. C’était nouveau et perturbant…voire un peu effrayant. Ma queue se mit à s’agiter un peu plus tandis que l’humain relançait sur le fait qu’il me faisait peut-être peur. Non, il ne me faisait pas peur. C’était la situation actuelle qui m’incommodait, qui me déstabilisait au plus haut point et je ne voulais pas le lui montrer. Je me renfrognai donc un peu plus, mon regard devenant plus sombre.


- Je n’ai pas peur de toi!

Je lâchai ses mots avec force, les criant presque dans ses oreilles. Je fus soulagé qu’il retire ses doigts de sur mon visage. Je ressentais encore leur chaleur sur ma peau et ça me démangeait. Il s’agenouilla en face de moi alors que je n’avais écouté que quelques brides de ses propos. Ce Svet voulait réellement créer un lien avec moi, mais moi, je ne le voulais pas. S’attacher à quelqu’un c’était mal. C’était mettre ses sentiments sur le plancher, tout déballer. C’était donner sa confiance à autrui pour être ensuite mieux trahi par cette même personne. Je voulais être abandonné car trop insupportable pour l’homme…pas parce que je ne faisais plus osmose avec le mobilier. Je devais aussi retrouver mon frère et le sortir de tout cela. Il devait vivre en nature, là où il serait mieux, là où il serait bien. Alors que je consumais ma colère en serrant les poings et les dents, je finis par lâcher un grognement énervé, puis l’un de mes poings alla s’écraser légèrement sur la tête de l’humain, sans chance de lui faire mal. Je pris mon air le plus grognon possible, celui des très mauvais jours et je croisai les bras sur mon torse.

- Tu parles d’un humain qui s’agenouille devant un hybride. Pff…Je veux bien te laisser une chance de me prouver que tu n’es pas aussi pathétique que je le pense. Cependant, je te ferai vivre l’enfer. Ne me prends pas pour un animal mignon ni comme une partie du décor. Nourris-moi quand j’ai faim, donnes-moi à boire quand j’ai soif et ne me réveille pas quand je dors, ce sont les règles de base. Si tu déroges à ses simples règles, humain, je te ferai pleurer et regretter encore plus ton choix d’hybride. Je ne serai pas ton esclave, tu seras le mien. C’est ce qui arrivera si tu me pousse à bout. Je ne te fuirai pas, ni toi, ni ton foyer. J’aurai besoin d’un toit de toute façon.

Enfin, je ne fuirai pas tout de suite, j’allais attendre et amasser de l’information mettre mon frère en sécurité. C’était chiant de l’avoir une fois encore perdu, parce que j’allais être acheté et que je ne le reverrai plus avant longtemps. Pourtant, je concédais à me laisser acheter parce qu’une fois en dehors, j’aurai au moins une once de liberté, ce que je n’avais pas ici. Dans le pire des cas, je pouvais tirer avantage de ce stupide humain et lui demander tout ce que je voulais tant que je n’avais pas à faire le beau. Jamais je ne le ferais de toute façon. J’étais confiant tout de même.

- Est-ce que cela te convient, humain?

J’attendais sa réponse avec impatience, mon poing toujours posé sur sa tête de demeuré. Pourtant aucun sourire n’ornait mon visage. Je ne savais pas le faire, je ne faisais pas ça. Il n’y avait qu’une moue semi sérieuse et hargneuse sur mon visage.
699 mots
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Mon maître : Svet Srednybrat

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 15:29

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Feat: Blesk


Son regard s'assombrit quelque peu, mais je restais calme. Je fit un petit sourire quand il m'expliqua qu'il n'avait pas peur de moi. Il le dit avec force et hargne. Puis il me sortis tout un monologue que j'écoutais avec attention... je serais son esclave? J'ai beau être gentil, mais il rêve là. Je ne voulais pas lui être soumis, enfin pas dans la vie de tous les jours. Je le laissais faire avec son poing, le laissant finir. Puis je lui pris la main et je vins lui caresser la tête doucement. Je cherchais les mots, qu'est-ce que j'avais envie de répondre?

-"Je te promet de bien m'occuper de toi... et tu ne risques pas de mourir de faim ou de soif. Tu pourras dormir autant que tu le souhaitera, mais essaie de donner un petit coup de main quand même à la maison."


Je glissai ma main sur sa joue, la caressant du bout des doigts et approchais mon visage du sien. Lui murmurant d'une voix suave et provocante.

-"Ton esclave? C'est ce que tu voudrais? Que je me soumette à toi et que j'exauce chacun de tes désirs en t'appelant maître? Ou est-ce que tu entends par là esclave sexuelle? Et tu souhaiterais que je restes couché sur le lit, à quatre pattes attendant ta venu? Ou est-ce les deux?"


Je le taquinais en faisant un sourire amusé. J'avais évidement immédiatement pensé à un truc pervers quand il m'avait parlé d'esclave et je voulais savoir jusqu'où il pouvait aller. J'avais dis ces mots sans gêne, mais lèvres soufflant sur les siennes lorsque je parlais.


avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Maître neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 4:24
  • Blesk
  • Svet Srednybrat
Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
J’attendais avec toute la patience que j’avais, ce qui veut dire très peu que l’humain réponde à ma proposition. Je savais que je lui en demandais beaucoup, mais ce n’était à ce que les humains nous demandaient à nous lorsqu’ils nous utilisaient pour leurs bas instincts. Alors que ma queue s’agitait mollement dans mon dos, elle se redressa brusquement en sentant ce Russe prendre ma main, puis me caresser la tête. La caresse était douce, loin des coups et des mouvements brusques et brutaux de certains humains que j’avais rencontrés. Je redressai bien haut les oreilles, les sentant frétiller sur mon crâne avant de laisser place à la main de l’homme. Je pus pour la première fois savourer un acte décent sur ma personne qui ne provenait pas d’un hybride. Enfin, cette caresse m’avait déstabilisé. Cet homme me déstabilisait depuis le début de notre rencontre. Il me prit le visage entre ses doigts et j’eus l’envie de m’en dégager, mais il se mit à parler alors, détournant mon attention de sa main qui répandait sa chaleur sur ma peau.

- Les promesses humaines ne valent rien…et je ferai des tâches que si j’en ai envie et le jour que je veux dans la semaine.

Mon regard noir aux iris dorés le regardait maintenant dans les yeux. Je me perdais encore une nouvelle fois dans ces si beaux yeux…Pourquoi un humain avait d’aussi beaux yeux? C’était irritant. Je voulais m’en détacher mais je n’y arrivais pas. C’est lorsqu’il prononça ses nouvelles paroles, son visage si près du mien que je remarquai notre nouvelle proximité. Je tressaillis et lui fit une chiquenaude sur le front en grognant, mon visage complètement rembrunit et mon air totalement blasé et de mauvaise humeur. Il me prenait pour qui ce con?

- Présentement, je ne vais pas coucher avec toi même si cela amenait la paix dans le monde. Faut pas rêver mon grand. Je n’ai pas spécialement d’envie lubrique de me faire un humain. Enfin, si tu m’fais chier j’pourrais m’venger de cette façon-là, mais ça ne te plairait pas du tout. Je hais les humains alors je ferais tout pour t’humilier et te mettre dans l’embarras. Sinon, fais juste en sorte de ne pas m’oublier et de répondre à mes besoins primaux. Pff.

Je détournai la tête, mes oreilles s’agitant sur ma tête. Ce Svet disait de ses conneries. J’avoue que j’avais répondu moi aussi, mais c’était de la pure provocation. Je n’allais pas mettre mes menaces à exécution non plus. Je ne faisais pas dans l’extra-espèce. Je n’en avais eu l’envie ni même le fantasme et ces bipèdes me semblaient vulgaires et dégoûtants à première vue. Je ne savais même pas comment ils se toilettaient et combien de fois ils le faisaient dans une semaine voire, une journée. Avaient-ils des parasites aussi? Je savais qu’on pouvait mettre des préservatifs, j’en mettais lors de mes chaleurs et même en dehors de cette période, mais quand même…Je ne voulais rien attraper. J’étais propre moi.
536 mots
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Mon maître : Svet Srednybrat

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 23:42

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Feat: Blesk


Je sentais que je le déstabilisais, je faisais cet effet à beaucoup de personne et ceci me plaisais énormément. Je continuais de lui sourire en entendant sa réponse, il était rebelle et déterminé, ceci me séduisit encore plus. Je retirais mes mains de son visage à sa chiquenaude, me frottant le front. Il ne m'avait pas vraiment fait mal, mais c'était un réflexe. Je fis un petit sourire en coin en entendant sa réplique suivante. J'étais tellement dévergondé que s'il m’humiliait sexuellement parlant, ceci m’exciterait encore plus. Il pouvait me faire mal, me salir, ceci ne ferait que faire monter la tension dans mon corps. J'étais irrécupérable et ceci était la faute de mon aîné qui m'avait entraîné là dedans... et aussi à cause de mon besoin maladif d'être apprécié et regardé.  

-"Je sais que ma parole ne vaux rien... mais essaie de me croire d'accord et je plaisantais, je ne te forcerais jamais rien à faire."


Je me redressais un peu, faisant signe au vendeur de rouvrir la cage, pour moi c'était clair qu'il venait avec moi. Je sortis quand il ouvrit la porte, faisant signe à Blesk de me suivre en lui tendant la main.

-"Tu iras à ton rythme et tu vivras la vie qui te sembleras, nous seront simplement colocataire pour le moment... ceci te convient? Je te demandais peut-être un peu d'aide dans mon travail, ce sera ta manière de payer ton loyer, à moins que tu souhaites avoir une dette envers moi."


Je le provoquais exprès pour qu'il acceptait, je pensais bien qu'il avait une certaine pensée. J'entendis le vendeur soupirer, exaspéré que je lui propose autant de liberté. Je me tournais vers ce dernier lui offrant un regard qui signifiait clairement qu'il pouvait aller se faire foutre. Je décidais ce que je ferais avec mon hybride. Je l'envoyais donc chercher les papiers que je devais remplir. Attendant que mon futur compagnon sorte.


avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Maître neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Jan - 19:08
  • Blesk
  • Svet Srednybrat
Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Je continuai de le regarder, essayant de comprendre ce qui se passait dans la tête de cet humain. Est-ce qu’il le faisait exprès de provoquer de la sorte? Je connaissais les humains pervers, cruels, méchants et sans aucun scrupule pour mon espèce. Je ne voyais pas pourquoi une fois sortie de cette cage l’autre con ne ferait pas de même avec moi. Je ne pouvais définitivement pas le croire…enfin, pas totalement. Je devais rester méfiant et ce, même si j’acceptais au bout du compte de le suivre hors de cette cage merdique. Je devais avouer que de me dégourdir les pieds et même de ne plus me faire chier ici serait le pied. Pourtant…je ne savais pas quoi réellement en penser. Devais-je le suivre en dehors de ce rectangle métallique ou encore, devais-je rester? Non…définitivement…je ne pouvais laisser mon frère finir entre les mains d’hommes malsains. Il fallait que je sorte de là. C’est pourquoi après environ deux minutes sans bouger alors que le Russe était déjà hors de la cage, je finis par m’avancer, puis sortir moi aussi. Enfin…j’étais en dehors de la cage.

- J’accepte d’être ton colocataire, mais je ne sais rien de toi. Quel genre de travail me proposerais-tu hein? Quelque chose de dégradant j’imagine. Vous êtes toujours comme ça, vous, les humains. Vous nous dénigrez, nous mettez plus bas que terre pour vous sentir supérieur.

Je m’emportai encore. Je n’étais pas dupe. Quel qu’était son emploi, ce qu’il faisait dans la vie, jamais un humain n’aurait l’audace de donner un bon job à un hybride. Pourquoi ça? Parce que la plupart des jobs étant destinées aux hybrides étaient sales, éreintantes et n’aidait en rien à garder sa dignité. Je ne voulais pas perdre la mienne pour ce mec qui se la jouait gentille brebis. Je pouvais voir le loup rôder derrière son regard clair. Si je lui tournais le dos une seule seconde, je devenais sa proie, une victime à torturer, à rabaisser. Les humains du centre étaient de ce genre. Chiants à souhait et souvent de gros pervers. Nous n’étions que du bétail pour eux, une source de revenu et de main-d’œuvre pas cher à élever et à vendre. Je trouvais révoltant ces hybrides que se mettaient à genoux pour eux. Les humains ne méritaient pas mon respect.

Je levai mes yeux vers lui et grondai un peu avant de croiser les bras sur mon torse, attendant à ses côtés. Je me faisais violence pour ne pas l’envoyer chier alors qu’il m’avait taquiné parlant de dette envers lui. Je n’allais lui laisser le plaisir de choisir quel serait le remboursement de ma dette, mais je voulais savoir quel était ce travail qu’il me proposait avant d’accepter ça.

- Dis-moi c’est quoi comme job que je choisisse entre les deux propositions.

J’affichais sur mon visage un air peu enclin à coopérer, mais je tenais tranquille. Mon air grognon et farouche effrayant les autres humains de la place qui n’y travaillaient pas. Mes oreilles s’aplatirent sur mon crâne accentuant encore plus mon air grognasse. Je devais avoir l’air très asocial. Tant mieux.
546 mots
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Mon maître : Svet Srednybrat

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Jan - 22:46

Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Feat: Blesk


Je le vis hésiter à sortir de la cage, je comprenais tout à fait, je lui laissais donc tout le temps qui lui fallait lui adressant un sourire ravi quand il en sortit enfin. Je l'écoutais, mon expression se changeant en moue un peut déçue, il était vrai que j'étais plutôt pervers comme homme, mais jamais je ne le forcerais à faire quoi que ce soit. Je ne pouvais pas le contredire, en arrivant sur l’île, j'avais rapidement remarqué la manière dont les hybrides étaient traité par les humains. Je le fixais, l'air sérieux pour une fois, sa question était plus que légitime et vu mon métier, je n'avais aucune raison de le lui cacher. Mais je ne savais pas encore ce qu'il souhaiterais faire dans ma boutique. Je finissais avec le vendeur, signant les papiers et le payant quand je le vis croiser les bras. Les gens semblaient légèrement effrayé par ce bonhomme, mais moi je le trouvais adorable. Je m'approchais, posant ma main sur sa tête et lui sourit en caressant ses cheveux.

-"Je suis bijoutier, donc tu ne feras rien d’obscène si tu ne le souhaite pas. Tu pourra m'aider à vendre ou à fabriquer des bijoux. J'ai une gamme assez spéciale, je ne vais pas te cacher que je suis du genre dévergondé, tu le remarquas bien assez rapidement. J'ai certaines manies qui pourraient même te gêner, donc n'hésite pas à me dire si je vais trop loin... Je ne le fais pas exprès."


J'étais franc et honnête, j'avais cette fichue manie de saluer les gens en les embrassant sur la bouche, j'étais vraiment tactile car j'en avais besoin. Stal' avait beau me répéter que tout le monde n'était pas comme moi je ne pouvais pas m'en empêcher. D'ailleurs je devais parler de lui à Blesk...

-"Je me retiendrais avec toi... oh et je vis avec mon frère aîné, il est gentil, mais ne le provoque pas s'il te plait, il peut se montrer... brusque et encore plus maladroit que moi, on est un peu comme le jour et la nuit. Alors si je ne suis pas là, reste distant s'il te plait."


Oui je craignais un peu la réaction de mon frère vu le caractère de Blesk et je savais que je ne pourrais pas éviter qu'ils se croisent ou se retrouvent en tête à tête un jour. Je devrais également demander à Stal' de ne pas lui faire de mal ou de le toucher. Je ne voulais pas qu'il le brusque ou qu'il le démolisse en mon absence. Je le savais capable de faire ça.


avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Maître neutre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Jan - 16:26
  • Blesk
  • Svet Srednybrat
Hais moi, déteste moi, mais ne me fuis pas!
Ma queue se balançait légèrement dans mon dos, écoutant ses paroles, les bras toujours croisés sur ma poitrine alors qu’il me caressait la tête. Je regardais Svet, plissant les yeux pour être certain de bien comprendre ce qu’il me disait. Je trouvais que certaines choses sonnaient assez fausses, mais je ne dis rien, laissant mon motion parler pour moi. Je trouvais ça facile de dire qu’il ne faisait pas exprès, mais son expression était sincère alors je ne laissai échapper qu’un grognement avant de détourner la tête, regardant ailleurs.

- Si je t’aide à ta boutique, je veux être payé aussi. Je me fous de combien tu me donnes, mais je veux une certaine indépendance tout de même. Si tu essayes de me toucher, je te mords, c’est tout.

Je reportai mon regard farouche et d’un noir profond vers le visage de l’humain. Mes iris dorés scintillaient presque sous ma menace à peine voilée. Je le regardai terminer de remplir les papiers et laissai le Russe tranquille. Il me parla de son frère et du fait qu’il vivait avec lui. Cela voulait dire que j’allais aussi vivre avec lui. Lorsqu’il insinua que son frère était un homme très loin d’être sage, enfin, selon mon interprétation, mes oreilles se dressèrent sur mon crâne et je plissai encore plus les yeux. S’il était dangereux, pourquoi me laisserait-il seul à seul avec lui? Je finis par hausser les épaules gardant sur mon visage mon air bougon. J’allais l’air de m’en foutre au bout du compte, même si cela me concernait plus ou moins.

- Je ne peux pas promettre ce genre de choses à un humain. S’il me provoque, je le provoquerai en retour, mais je ne ferai pas exprès.

Je lui ressortais ses propres mots pour le narguer un peu puis me dirigeai sans un mot vers la sortie de la boutique. Je voulais m’en aller d’ici et voir de nouveau le soleil, la pluie et tout le reste. Rester là me donnait de l’urticaire. Alors que j’étais près de la porte, je me retournai vers l’humain et lui lançai un regard perçant, buté.

- Alors, on rentre? J’ai faim et je dois encore m’installer, colocataire.

C’était toujours mieux que de l’appeler humain, mais je n’allais pas l’appeler par son prénom, certainement pas. Il allait devoir gagner ma confiance avant que je fasse preuve d’un tel respect à son égard. Tout allait commencer maintenant entre nous. Et cela allait être le moment où nous pourrions voir si notre colocation fonctionnerait ou si au contraire, elle allait être totalement infernale. Je votais déjà pour le deuxième choix et j’allais tout faire pour que cela soit le cas. Je ne me laisserais pas faire. Ce Svet allait le voir de ses propres yeux une fois rentré chez lui. Tout ce jouait maintenant. Les oreilles bien hautes, je franchis la porte de la boutique en compagnie de l’humain, espérant ne plus jamais à avoir à y remettre les pieds.
523 mots
avatar
avatar

Description du caractère de votre personnage : Mon maître : Svet Srednybrat

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alola Island :: Le défouloir :: Topics obsolètes-
Sauter vers :